BFM Business

Prélèvement à la source: à quoi ressemblera la nouvelle fiche de paie

La fiche de paie allongée de quelques lignes

La fiche de paie allongée de quelques lignes - MYCHELE DANIAU / AFP

Alors que le prélèvement à la source baissera mécaniquement le net à payer sur le bulletin de salaire des Français imposable, le gouvernement demande aux entreprises d'inscrire le gain lié à la suppression des cotisations salariales et de grossir la ligne "net à payer avant impôt".

Elle devait être simplifiée. Elle sera finalement allongée. La fiche de paie comportera quelques lignes supplémentaires d’ici les prochains mois. Une décision inscrite dans un arrêté publié le 12 mai au Journal officiel qui vise à rendre plus lisible la politique fiscale du gouvernement, mêlant hausse de la CSG, suppression des cotisations salariales et passage au prélèvement de l’impôt à la source en 2019, rapporte Le Figaro.

Surtout, le gouvernement souhaite éviter le choc psychologique provoqué par cette dernière mesure, véritable révolution en matière fiscale. En effet, le prélèvement de l’impôt à la source fera mécaniquement baisser le net à payer sur la fiche de paie et risque de rendre le gain lié à la suppression des cotisations salariales (258 euros par an pour un smicard d’ici octobre) invisible aux yeux des salariés.

Mettre en avant le gain lié à la suppression des cotisations salariales

Pour contrer ce double effet, l’exécutif a donc décidé de remanier le bulletin de salaire. L’arrêté signé par les ministres de la Santé, Agnès Buzyn, du Travail, Muriel Pénicaud, et des Comptes publics, Gérald Darmanin, prévoit que les entreprises mentionnent clairement le gain obtenu par le salarié après la hausse de la CSG et la suppression des cotisations salariales.

Aussi, le gouvernement souhaite que le "net à payer avant impôt sur le revenu" soit écrit en plus gros. Ce net à payer sera donc égal à celui figurant aujourd’hui sur la fiche de paie. Un second net à payer introduisant l’impôt sur le revenu prélevé sera inscrit plus bas sur la fiche de paie et correspondra au montant effectivement crédité sur le compte du salarié.

À travers ces lignes supplémentaires, le gouvernement souhaite faire davantage de pédagogie pour permettre aux salariés français de comprendre sa politique fiscale. Mais l’exécutif prend également le risque de voir le patronat monter au front.

P.L