BFM Business

Pour Angela Merkel, le président de la Bundesbank a le droit de critiquer la BCE

BFM Business

Le président de la Bundesbank, Jens Weidmann, a le droit d'exprimer ses opinions sur la crise de la zone euro, a déclaré lundi 17 septembre la chancelière allemande, Angela Merkel.

Cette dernière se démarque ainsi de son ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, qui avait jugé que les déclarations de Jens Weidmann pourraient être nuisibles.
Celui-ci, ancien conseiller d'Angela Merkel, a publiquement critiqué le plan d'action de la Banque centrale européenne visant à réduire les tensions sur la dette souveraine des pays en difficulté de la zone euro. Il juge que ce plan enfreint le tabou du financement des Etats par la banque centrale.

La chancelière allemande s'est également prononcée en faveur d'un acccord, d'ici la fin de l'année, portant sur une coordination politique renforcéé entre les pays de la zone euro.

BFMbusiness.com et Reuters