BFM Business

Politiques, soyez courageux !

-

- - -

Selon un sondage BVA pour BFM TV et le Parisien Magazine, les deux tiers des français trouvent que les hommes politiques ne sont pas courageux. Qu'en disent les politiques ?

Il y a une photo qui fait un buzz pas possible depuis jeudi pour incarner le courage en politique : c'est Ségolène Royal tenant un drapeau français, pieds nus. Elle prend la pose comme La Liberté guidant le peuple, le célèbre tableau de Delacroix. Je peux vous dire que les élus de gauche comme de droite égratignent la posture de Ségolène Royal. « Elle n'est pas courageuse, elle est mégalo » m'a dit un parlementaire UMP. Un socialiste réagit aussi en disant: « Elle n'incarne plus le courage mais une façon de faire de la politique qui ne regarde qu'elle-même. Elle est de plus en plus isolée ».

Justement, le courage n'est-il pas d'avancer seul, envers et contre tous, pour défendre ses idées ?

Dans le sondage, Nicolas Sarkozy est considéré comme le président le plus courageux de ses trente dernières années. Il était loin d'être seul pour vouloir réformer la France. Et finalement, Nicolas Sarkozy a-t-il été courageux ? Même dans son propre camp, on lui reproche de ne pas être allé jusqu'au bout de ses idées. En coulisses, plusieurs députés m’ont fait la même réponse: « le courage c'est d'être visionnaire pour appliquer sa politique. Le problème c'est qu'il n'est pas toujours possible d'associer courage et démocratie ». L'exemple de courage réussi, c'est l'abolition de la peine de mort par François Mitterrand. Deux exemples de manque de courage : la non abolition des 35h par Nicolas Sarkozy... et le traitement de l'affaire Leonarda par François Hollande !

Le courage c'est aussi d'assumer d'être impopulaire...

Pas toujours ! Et c'est pour ça que c'est difficile de faire de la politique. Les députés de droite comme de gauche ont la même analyse: « on est souvent perçus comme courageux longtemps, longtemps après avoir pris une décision initialement impopulaire ». C'est pour cela que depuis trente ans les exemples de courage ne sont pas nombreux ! « Le problème, disent les députés, c'est que maintenant, le temps politique est trop court. Le quinquennat, des élections chaque année, si vous vous lancez dans la suppression des départements, vous êtes sûr de ne pas être réélu ! »

Mais alors pourquoi font-ils de la politique si c'est pour ne pas avoir le courage de changer les choses ?

C'est la vraie question ! Sauf qu'il n'y a pas de démocratie sans hommes politiques. Le courage, n'est-ce pas le peuple qui doit l'avoir ? Aujourd'hui les politiques ne sont que le reflet de leurs électeurs ! Et les peuples ne sont pas courageux.

Véronique Jacquier