BFM Business

Pascal Lamy: Montebourg et Barroso "exagèrent" tous les deux

Pascal Lamy, directeur de l'OMC, a renvoyé Montebourg et Barroso dos à dos.

Pascal Lamy, directeur de l'OMC, a renvoyé Montebourg et Barroso dos à dos. - -

Pascal Lamy, le directeur sortant de l'OMC, a jugé la polémique entre Arnaud Montebourg et José Manuel Barroso "un peu simpliste". Le premier avait accusé le président de la Commission européenne d'être "le carburant du Front National".

Les dirigeants internationaux tentent toujours d'éteindre la polémique entre Arnaud Montebourg et José Manuel Barroso sur les raisons de la montée du Front national en France.

"Je pense qu'il s'agit d'une polémique un peu simpliste comme toutes les polémiques de part et d'autre", a jugé Pascal Lamy, le directeur sortant de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), ce mardi 25 juin, sur Europe 1.

"Je crois que José Manuel Barroso exagère quand il qualifie les partisans de l'exception culturelle de réactionnaires. Je crois aussi qu'Arnaud Montebourg exagère quand il diabolise la mondialisation en l'accusant de toutes les difficultés de l'économie française".

Toute l'Europe est passéiste

En réponse aux critiques répétées d'Arnaud Montebourg sur les méfaits de la mondialisation, Pascal Lamy a affirmé que celle-ci "a ses bons et ses mauvais côtés". "Certains pays, certaines activités utilisent fort bien la mondialisation", a-t-il argumenté.

"La thèse de la démondialisation est une thèse réactionnaire comme toutes les thèses qui appellent vers un retour vers le passé. C'est une attitude passéiste", a violemment critiqué le directeur de l'Organisation mondiale du Commerce, proche du Parti socialiste. Selon lui, c'est l'attitude globale qui estime que l'Europe était puissante dans le temps qui est à revoir: "le monde ne revient pas à l'envers".

Pascal Lamy n'est pas le seul à intervenir dans la polémique. Ce mardi, sur BFMTV et RMC, l'ancien ministre UMP Eric Woerth, a certes estimé que les propos d'Arnaud Montebourg étaient "une bassesse de vue", mais il a aussi jugé que "L'Europe était "un repoussoir".

A LIRE AUSSI:

>> Pascal Lamy (OMC): "Arnaud Montebourg a un problème avec son GPS"

>> L'Elysée veut minimiser les attaques de Montebourg contre Bruxelles

>> Pascal Lamy: "le protectionnisme ne marche plus"

A.D. avec AFP