BFM Business

Paradis fiscaux: la France pointe du doigt l'Autriche et le Luxembourg

Werner Faymann, le chancelier social démocrate autrichien

Werner Faymann, le chancelier social démocrate autrichien - -

La France devrait durcir ses exigences en matière de lutte contre les paradis fiscaux. Elle compte modifier les critères qui lui permettent d'établir sa liste noire de ces paradis. Ce qui pourrait faire entrer l'Autriche voire le Luxembourg, pays européens, dans la liste.

Un pays de l'Union européenne sur liste noire. La perspective pourrait faire du bruit. C'est en tous cas une éventualité que le gouvernement français envisage sérieusement. Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie et des Finances, est en train d'étudier de près une modification des règles qui font entrer un pays sur la liste noire française des paradis fiscaux.

Cette liste 2013 va être publiée dans les prochains jours. Pour l'instant pas de changement. On devrait y trouver Brunei, les îles Marshall ou encore le Guatemala. Des pays considérés comme peu coopératifs en terme d'entraide fiscale.

Blacklistés

Mais pour la prochaine version, les choses pourraient se compliquer. Bercy voudrait ajouter comme critère "l'échange automatique d'informations sur tous les contribuables français". C'est-à-dire les données sur les ouvertures de comptes et la quantité d'avoirs détenus à l'étranger.

Avec cette exigence, l'Autriche voire le Luxembourg se retrouveraient blacklistés par les autorités françaises. Une position qui serait diplomatiquement difficile à tenir au sein même de la zone euro.

Et qui dit liste noire, dit aussi sanctions fiscales. Ces pays se verraient imposer de nouvelles taxes sur tous leurs échanges. Une perspective qui pourrait faire réfléchir les pays en question. C'est ce qu'espèrent les autorités françaises.

LIRE AUSSI
>> Au G8: François Hollande "salue un grand pas" contre l'évasion fiscale >> Evasion fiscale: l'Autriche et le Luxembourg vont-ils céder?

Isabelle Gollentz