BFM Business

Optique: les mutuelles rembourseront jusqu'à 470 euros

Les mutuelles devront limiter leur remboursement de frais d'optique à 470 euros par paires de lunettes simples.

Les mutuelles devront limiter leur remboursement de frais d'optique à 470 euros par paires de lunettes simples. - -

Le ministère de la Santé a présenté ce 30 juin son projet de décret qui fixe un nouveau plafond de remboursement par les mutuelles des frais d'optique à 470 euros.

470 euros. Les mutuelles ne pourront plus aller au-delà de ce montant en remboursement des frais d'optiques de leurs adhérents. Un moyen de "faire baisser le prix" des lunettes, indique le ministère de la Santé ce 30 juillet, à l'occasion de la présentation de son projet de décret sur la question.

Le ministère a revu sa position par rapport à ses premiers avis en fixant le plafond de remboursement à 470 euros pour une paire de lunettes à verres simples. Le plafond pour les montures est de 150 euros. Par exemple, si la monture coûte 150 euros, les verres simples pourront être pris en charge jusqu'à 320 euros.

Pour les verres complexes, le ministère veut fixer le remboursement maximum des lunettes à 750 euros et à 850 euros pour celles à verres très complexes.

Ces mesures seront effectives à partir d'avril 2015. Mais les mutuelles auront jusqu'à fin 2017 au plus tard pour s'y conformer. Le décret devrait être publié au Journal Officiel en août ou septembre.

Deux millions de Français renoncent aux soins

Près de deux millions de Français renoncent ou diffèrent leurs soins d'optique pour des raisons financières, selon la Mutualité française. Actuellement, les complémentaires prennent en charge ces frais, peu remboursés par la Sécurité sociale, à hauteur de 68%. Les ménages participent pour 26%.

Un premier projet de décret, établi en mars, prévoyait de limiter le remboursement des verres simples à 350 euros et celui des montures à 100 euros, soit 450 euros tout compris.

"Les prix pratiqués en matière d'optique sont de plus en plus élevés, et plus les complémentaires remboursent, plus les prix augmentent (certains distributeurs calant leurs prix sur la couverture des frais par les complémentaires); et plus les prix augmentent, plus le prix des complémentaires croît également", explique le ministère dans son communiqué. Le gouvernement souhaite "casser cette spirale inflationniste en plafonnant ce que peuvent rembourser les complémentaires".

N.G. avec AFP