BFM Business

On a retrouvé le ministre du Logement

L'absence de ministre du Logement dans la composition du nouveau gouvernement suscite de vives réactions.

L'absence de ministre du Logement dans la composition du nouveau gouvernement suscite de vives réactions. - CHARLY TRIBALLEAU - AFP

Emmanuel Cosse a d'abord cru qu'elle n'avait pas de successeur. En fait, le ministère qu'elle dirigeait a été confié à Richard Ferrand. En charge de la Cohésion des territoires, le secrétaire général de REM va gérer à la fois les questions de logement et la politique de la ville.

Mais où est donc passé le ministère du Logement? Les professionnels de l’immobilier se sont pendant de longues minutes posé la question après l'annonce du nom des 22 ministres et secrétaires d'État du premier gouvernement Philippe. Même Emmanuelle Cosse, la ministre du Logement sortante, citée par Libération, s'en est étonné: "ce flou est encore pire que d'avoir un secrétaire d'État au logement".

Mais la sentence a fini par tomber. Le ministère du Logement est en fait remplacé par un ministère de la Cohésion des territoires, dirigé par Richard Ferrand. Ce dernier sera à la fois en charge du Logement et de la Politique de la ville, annonce l'AFP, citant l'Élysée. Et d'après un tweet du Monde, la passation de pouvoir entre Emmanuel Cosse et Richard Ferrand a été programmée à 18h30.

La disparition de ce ministère a en tout cas suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux, comme ce tweet de l'Union nationale de la propriété immobilière (UNPI), qui estime que "le logement est un grand oublié".

De son côté, le patron du réseau Guy Hoquet, Fabrice Abraham, regrette l'absence d'un "grand Ministère".

Jean-François Buet, Président de la Fnaim, a également réagi: "Déjà absent de la campagne présidentielle, le logement, premier poste des dépenses des ménages, est une préoccupation majeure de nos concitoyens. Or pour la première fois depuis de nombreuses années le thème du logement est totalement absent dans les attributions gouvernementales", a commenté le patron du syndicat. "Nous déplorons ainsi l’absence d’un Ministère voire d’un Secrétariat d’Etat dédié au logement dans la composition de ce gouvernement et espérons vivement que cette erreur sera réparée après les élections législatives", a-t-il ajouté.

Julien Mouret