BFM Business

Moscovici souhaite "se consacrer pleinement" à des tâches européennes

Le CV de Pierre Moscovici plaide en sa faveur pour un poste à la future Commission européenne.

Le CV de Pierre Moscovici plaide en sa faveur pour un poste à la future Commission européenne. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Lors de la passation de pouvoir, ce jeudi 3 avril, avec Arnaud Montebourg, l'ex-ministre de l'Economie a montré un peu plus son désir d'être nommé à Bruxelles.

Pierre Moscovici balise un peu plus le terrain. Lors de la passation de pouvoir avec Arnaud Montebourg, ce jeudi 3 avril, il a affirmé qu'il ne souhaitait pas redevenir ministre mais voulait "se consacrer pleinement" à des tâches européennes.

Or, Mercredi, des informations émanant de l'agence Reuters et du Monde affirmaient que le désormais ex-ministre de l'Economie bénéficiera de l'appui de François Hollande pour obtenir un poste dans la future commission européenne, qui doit être formée en juillet prochain.

Un grand portefeuille pour la France

Le 9 mars, Pierre Moscovici commentait sur BFM Politique les rumeurs qui l'annonçaient, déjà, dans l'exécutif européen. Il expliquait alors que ces bruits de couloirs n'étaient pas "totalement illogiques" et estimait que "la France doit disposer d’un très grand portefeuille dans la prochaine Commission européenne notamment un portefeuille économique".

Il rappelait avoir été député européen de 1994 à 1997 et surtout ministre des Affaires européennes sous le gouvernement de Lionel Jospin de 1997 à 2002. Il avait également brigué la présidence de l'Eurogroupe, poste qui était finalement revenu à Jeroen Dijsselbloem en janvier 2013.

Ses talents de négociateurs, qui lui ont notamment permis d'obtenir un délai supplémentaire pour ramener le déficit français sous les 3%, sont également des atouts qui jouent en sa faveur.

J.M. avec AFP