BFM Business

Les ventes de voitures neuves chutent en Chine pour la première fois depuis 1990

-

- - AFP

Marchés saturés dans les grandes villes, fin des aides publiques ou encore croissance économique moins forte explique ce recul "historique" des ventes d'automobiles en Chine.

C'est la fin de trois décennies d'une croissance non-stop qui a vu le marché chinois automobile devenir le plus gros du monde. En 2018, les ventes de véhicules neufs ont reculé en Chine pour la première fois depuis 1990, a annoncé lundi l’Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM).

Les ventes de voitures particulières ont atteint 23,8 millions en 2018, soit 4,1% de moins que l'année précédente. Même avec les camions et les autobus, le marché est en recul. Les ventes totales de véhicules en Chine ont en effet diminué de 2,8% à 28,1 millions l'an dernier. Les ventes de décembre ont chuté de 13% par rapport à la même année.

Plusieurs raisons expliquent ces déconvenues sur le marché chinois. D'abord la fin de l'incitation fiscale de l'Etat chinois. En 2015, la Chine avait réduit de moitié les taxes sur les véhicules de moins de 1,6 litre, ce qui avait permis d'accroître les ventes de plus de 4 millions d'unités sur les deux années qui avaient suivi. Or cet allègement fiscal a pris fin début 2018. 

La plus grande flotte de véhicules au monde

Deuxième élément d'explication: le ralentissement de la croissance tombé à 6,5% l'année dernière. Le recul de la confiance du consommateur chinois s'est accompagné d'une vague de défaillance de sociétés de prêts à la consommation entre particuliers qui représentent à l'origine de 10% des ventes de voitures neuves a également pesé sur le pouvoir d'achat des Chinois, notamment dans les zones rurales. 

Dernier point: la saturation du marché. Le pays comptait en 2018 quelque 322 millions de véhicules en circulation dont 238 millions de voitures. La Chine est devenu le premier pays au monde en la matière devant les Etats-Unis (260 millions de véhicules). 

Or selon les analystes, le parc de voitures a atteint le point de saturation dans certaines villes alors que dans le même temps de meilleurs transports en commun se sont développés ainsi que la multiplication de services de transport de type VTC, ce qui rend l'achat de véhicules neufs moins indispensables pour les consommateurs chinois.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco