BFM Business

Le premier téléphérique transfrontière au monde reliera la Russie à la Chine

Long de 973 mètres, le futur téléphérique enjambera le fleuve Amour, en permettant de rejoindre l’autre rive du fleuve Amour en moins de 7 minutes.

Long de 973 mètres, le futur téléphérique enjambera le fleuve Amour, en permettant de rejoindre l’autre rive du fleuve Amour en moins de 7 minutes. - UN Studio

Un projet inédit de téléphérique transfrontière est enclenché dans l'Extrême-Orient russe. Ses télécabines relieront en 7 minutes la Russie à la Chine en enjambant le grand fleuve Amour qui sépare les deux nations en ce lieu. Un cabinet d'architecte néerlandais a été retenu pour concevoir la future gare côté russe.

Alors que les téléphériques urbains fleurissent dans le monde, c'est un projet totalement inédit qui prend corps en Asie, dans l'Extrême-Orient russe. Le premier téléphérique transnational au monde reliera bientôt la Chine et la Russie, enjambant le fleuve Amour, vraie frontière naturelle dans cette zone.

Longue de 970 mètres, la future liaison acheminera dès 2022, en moins de 7 minutes, des passagers entre les villes de Heihe en Chine et de Blagoveshchensk en Russie, situées sur chaque rive du fleuve. D’une capacité de 457 passagers par heure et de 6000 à 7000 passagers au quotidien, ce projet impliquera un investissement, côté russe, de plus de 3,5 milliards de roubles (49,68 millions d’euros).

Le début des travaux fut lancé symboliquement en juillet

"Dans le monde, il n’existe pas d’États reliés par un téléphérique au-dessus d’une rivière. Ce projet créera un effet multiplicatif par le développement des infrastructures touristiques" a expliqué Vassili Orlov, gouverneur de la région côté russe, rapporte le site d'information francophone chine-magazine.com.

Un événement solennel marquant le début des travaux de construction devait se tenir le 18 juillet dernier, le départ symbolique du projet étant donné depuis une barge flottant au milieu du fleuve Amour.

-
- © Un cabinet d'architecte néerlandais a conçu la future gare du téléphérique côté russe. UN Studio

C'est côté russe que le projet paraît cependant le plus avancé. Il est géré par Strelka KB, un cabinet-conseil en urbanisme et en stratégie basé en Russie. Le cabinet d'architectes néerlandais UNStudio a déjà été retenu pour la conception de la future gare de Blagoveshchensk en Russie d'où partiront et arriveront les cabines du téléphérique survolant le fleuve.

Les architectes néerlandais ont prévu un bâtiment comportant quatre niveaux et offrant une plate-forme d'observation surélevée au-dessus de l'Amour faisant face à la cité chinoise de Heihe de l'autre côté du fleuve. En revanche, l'architecte qui concevra, côté chinois, la future station accueillant les cabines à Heihe n'a pas encore été annoncé publiquement.

L’Amour, qui est souvent totalement gelé en hiver, constitue depuis toujours un lien entre les deux villes de Heihe et Blagoveshchensk. Les deux cités ont de ce fait multiplié les échanges commerciaux et les transports entre elles. L'arrivée d'un téléphérique devrait y ajouter la dimension des flux touristiques circulant entre ces deux cultures si proches géographiquement en cet endroit, mais si différentes.

Frédéric Bergé