BFM Business

Le PIB de la Corée du Nord ne représente plus que 2% de celui de la Corée du Sud

-

- - Wikipedia

L'économie nord-coréenne a connu en 2018 son pire recul depuis 1997. Les sanctions internationales ont fait chuter les exportations du pays de plus de 85%.

L'économie nord-coréenne, frappée par des sanctions internationales, s'est à nouveau contractée en 2018. Selon les estimations de la banque centrale sud-coréenne, son PIB a chuté de 4,1%. Du jamais vu depuis la famine des années 1990. La Corée du Nord enregistre ainsi sa deuxième année consécutive de croissance négative (-3,5% en 2017).

Ce pays reclus ne publie aucune statistique économique officielle si bien que les estimations d'institutions étrangères, qui par définition n'ont accès qu'à des informations parcellaires, sont les seules disponibles.

Il s'agit du pire recul depuis 1997, au pic d'une famine qui avait fait des centaines de milliers -certaines estimations parlent de millions- de morts. La Corée du Nord est sous le coup de multiples sanctions internationales en raison de ses programmes balistique et nucléaire interdits. En 2017, le conseil de sécurité de l'ONU a interdit les principales exportations nord-coréennes, charbon et autres minerais, produits de la pêche et textiles, afin de lui couper ses accès aux devises étrangères.

Le Sud-Coréen est 26 fois plus riche

Ces sanctions ont fait chuter les exportations nord-coréennes de plus de 85% en 2018, selon la BOK. "En plus des sanctions, qui ont vraiment affecté les exportations nord-coréennes de textiles et de minerais, nous pensons aussi que la vague de chaleur a pesé sur son industrie agricole", a déclaré un responsable de la banque à l'AFP.

Le PIB en 2018 est estimé à 30,35 milliards de dollars, 2% de celui du Sud. Mais la différence est encore plus criante quand on rapporte ce chiffre à la population. Le PIB par habitant se limite à 1119 dollars, 26 fois moins qu'en Corée du Sud.

F.B. avec AFP