BFM Business

L’euro fête ses 20 ans: les dates clés de l'histoire de la monnaie unique

L'euro est désormais la deuxième monnaie la plus utilisée au monde.

L'euro est désormais la deuxième monnaie la plus utilisée au monde. - Philippe Huguen - AFP

Le 1er janvier 1999, 11 pays de l’Union européenne adoptaient simultanément une nouvelle monnaie. Retour sur les grandes dates de l'euro.

Pas sûr que ce genre d’anniversaire déclenche la liesse des foules européennes. Pour autant, cela fait bien 20 ans que l’euro existe. Prévue par le traité de Maastricht, l’introduction de cette monnaie commune a d’abord concerné 11 pays de l’UE: France, Allemagne, Italie, Espagne, Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, Autriche, Portugal, Irlande et Finlande. Soit 291 millions d’habitants au total. Le 31 décembre 1998, les taux de conversion sont annoncés: un euro vaudra 6,55957 francs.

Pendant trois ans, cette nouvelle devise ne peut être utilisée que pour des opérations bancaires dématérialisées, ainsi que pour des paiements par chèque, chèque de voyage ou carte bancaire. Ce n’est que le 1er janvier 2002 que l’euro investit concrètement la vie des Européens. Près de 15 milliards de billets et plus de 50 milliards de pièces sont alors mis en circulation.

Entre temps, la Grèce décide de rejoindre la zone euro. Elle sera suivie de la Slovénie (2007), Chypre (2008), Malte (2008), la Slovaquie (2009), l’Estonie (2011), la Lettonie (2014) et la Lituanie (2015). La Grande-Bretagne, en revanche, refuse de rejoindre l’euro, tout comme la Suède et le Danemark.

Premières turbulences

A la fin des années 2000, la zone euro affronte sa première tempête. Dans le sillage de la crise financière née aux États-Unis, éclate une crise de la dette sur le vieux continent. En 2010, la Grèce doit bénéficier d’un plan d’aide (moyennant une cure d’austérité drastique), tout comme l’Irlande et, un an plus tard, le Portugal. La crise grecque empoisonnera la zone euro jusqu’en 2015, et illustrera la fragilité de l’unité européenne. Celle-ci frôlera également la catastrophe en 2012, lorsqu’une intervention en urgence de la Banque centrale européenne limitera les dégâts en Italie et en Espagne.

Aujourd’hui, alors que la BCE s’apprête à faire disparaître ses plus grosses coupures, l’euro est la deuxième monnaie la plus utilisée au monde, selon la Commission européenne. Et si elle est parfois accusée - notamment en période d’élections - de paupériser la population européenne, cette devise est considérée comme bénéfique par 74% des personnes interrogées, selon un sondage réalisé par Bruxelles.

Y.D. avec AFP