BFM Business

L'armée allemande envisage de recruter des étrangers

La Bundeswehr peine à recruter des soldats allemands.

La Bundeswehr peine à recruter des soldats allemands. - Klaus Dietmart Gabbert - AFP

La Bundeswehr peine à trouver des Allemands qualifiés pour certains postes. Des spécialistes issus d'autres États membres de l'UE pourraient venir gonfler ses rangs.

Face à une pénurie de candidats, l'armée allemande envisage de recruter des spécialistes issus d'autres États membres de l'UE, a expliqué jeudi le chef d'État-Major de la Bundeswehr.

"La Bundeswehr a besoin de personnel (...), nous devons regarder dans toutes les directions en période de pénurie de travailleurs qualifiés", a affirmé Eberhard Zorn au groupe de journaux régionaux Funke Mediengruppe.

Selon lui, le recrutement de spécialistes étrangers européens, notamment des médecins ou des ingénieurs, constitue "une option" envisagée par l'armée allemande. Cela impliquerait une modification de la loi allemande qui indique qu'un soldat opérant pour la Bundeswehr doit posséder la nationalité allemande.

Cette idée est également soutenue par le commissaire parlementaire aux forces armées allemandes, le social-démocrate Hans-Peter Bartels, selon lequel "beaucoup de soldats (ont déjà) des origines étrangères ou la double nationalité".

"Ne pas entrer en concurrence" avec d'autres pays

Par ailleurs, "la Bundeswehr ne serait pas une exception car nous avons déjà depuis longtemps des citoyens européens qui travaillent dans la police allemande", a-t-il relevé auprès des journaux de Funke Mediengruppe.

Selon le groupe de médias, le gouvernement allemand aurait déjà sondé ses partenaires européens sur la question. La République tchèque, la Suède, la Belgique et le Danemark ne serait pas contre cette idée, mais la France se serait montrée réservée. La Bulgarie, la Roumanie, la Slovénie ou encore la Grèce auraient pour leur part émis des doutes, craignant que leurs soldats potentiels soient attirées par un salaire plus élevé en Allemagne. "Nous devons bien entendu veiller à ne pas entrer en concurrence avec nos homologues européens", a expliqué Eberhard Zorn.

La Bundeswehr s'intéresserait prioritairement aux citoyens européens vivant déjà en Allemagne. Les candidats devront parler allemand, présenter un certificat de bonne conduite de la police et déclarer leur allégeance à l'État allemand, selon Funke Mediengruppe.

Confrontée au vieillissement de sa population et à une pénurie grandissante de main d'oeuvre, l'Allemagne est par ailleurs sur le point de se doter d'une loi sur l'immigration pour faciliter le recrutement de travailleurs extra-communautaires.

Y.D. avec AFP