BFM Business

Crash en Ethiopie: l'Allemagne ne peut pas analyser les boites noires

"Nous n'allons pas analyser les boîtes noires", a déclaré le bureau d'enquête sur les accidents aéronautiques allemand. Elles ont un nouveau software que nous ne pouvons pas lire".

"Nous n'allons pas analyser les boîtes noires", a déclaré le bureau d'enquête sur les accidents aéronautiques allemand. Elles ont un nouveau software que nous ne pouvons pas lire". - STEPHEN BRASHEAR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le bureau d'enquête sur les accidents aéronautiques allemand n'a pas les moyens techniques d'examiner les boîtes noires du Boeing 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines qui s'est écrasé dimanche.

Le bureau d'enquête sur les accidents aéronautique allemand n'a pas les moyens techniques d'examiner les boîtes noires du Boeing 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines qui s'est écrasé dimanche, a indiqué mercredi un porte-parole à l'AFP. "Nous n'allons pas analyser les boîtes noires", a-t-il déclaré. "Car nous n'en sommes pas capable. Elles ont un nouveau software que nous ne pouvons pas lire".

Il a ajouté ne pas savoir quel pays prendrait en charge leur décryptage, qui doit aider à définir les causes de l'accident. Asrat Begashaw, un porte-parole d'Ethiopian Airlines, avait indiqué qu'elles seraient envoyées "en Europe", dans un pays qui n'avait pas encore été choisi. L'Ethiopie ne dispose pas de l'équipement nécessaire à leur lecture.

Le crash de dimanche, qui a fait 157 morts de 35 nationalités, est le deuxième en moins de six mois pour le Boeing 737 MAX 8. Dans des circonstances similaires, un avion du même type de la compagnie indonésienne Lion Air s'était écrasé au large de l'Indonésie, faisant 189 morts.

Pascal Samama avec AFP