BFM Business

Les taxis grognent contre les économies de la Sécu

Les taxis risquent un gros manque à gagner

Les taxis risquent un gros manque à gagner - -

La Sécurité sociale, pour faire des économies, voudrait procéder à un appel d’offres pour le transport de patients. Les taxis craignent de se voir remplacer par des grandes entreprises.

Opérations escargot, bouchons…La colère des taxis va congestionner les grandes villes ce jeudi 10 janvier. Les taxis manifestent notamment contre les économies que souhaite faire la Sécu sur le transport des patients. Un enjeu à plus d'un milliard d'euros.

C'est notamment l’article 44 de la loi de financement de la Sécurité sociale 2013 qui suscite la colère des taxis. Il prévoit la possibilité pour les caisses primaires d’assurance-maladie de procéder à des appels d’offres pour le transport des patients, comme l'a demandé la Cour des comptes.

"Les grandes entreprises de transport vont remporter ces appels d’offres en écrasant les prix", disent déjà les taxis, et les petits artisans vont disparaître.

10 000 emplois menacés

L’Union nationale des taxis chiffre à 10 000 le nombre d’emplois aujourd’hui menacés. Pour les syndicats, les bénéficiaires de cette mesure sont en effet clairement identifiés. Ils citent notamment Veolia Transdev qui, selon eux, est en embuscade pour proposer des transports de patients groupés à moindre prix.

Les sommes en jeu pour la Sécu sont loin d'être négligeables : en 2010, les caisses d’assurance-maladie ont dépensé 3,5 milliards d’euros (soit 2% des dépenses) pour ces transports de patients. Les deux tiers pour des ambulances et le tiers restant pour les taxis.

Laurent Mimouni