BFM Business

Les salariés allemands récoltent les fruits de la croissance

Le syndicat IG Metall lors d'une manifestation, lundi

Le syndicat IG Metall lors d'une manifestation, lundi - Andreas Gebert - AFP

Le premier syndicat allemand IG Metall a réussi à négocier une hausse des salaires de 3,4% alors que l'inflation est quasiment nulle. Plus globalement, c'est l'ensemble des salariés allemands qui devraient voir leur rémunération progresser de façon substantielle, cette année.

Le premier syndicat d’Allemagne, IG Metall vient d’arracher au patronat une hausse des salaires de 3,4% plus une prime exceptionnelle de 150 euros dans le land du Bade-Wurtemberg.

Un coup de pouce qui va peser sur la compétitivité des champions allemands de l’export. Cet accord a été négocié dans un Land (le nom des régions allemandes) qu’on peut qualifier de pilote en la matière.

Ce compromis devrait être étendu au niveau fédéral. L'accord concerne donc les 3,7 millions de salariés qui travaillent notamment dans le secteur de la métallurgie, c’est-à-dire l’industrie automobile et les machines-outils, les fers de lance des exportations allemandes, mais aussi dans le bois, le textile.

Une bonne nouvelle pour la France

Les négociations entre IG Metall et le patronat ont été très vives. Le syndicat voulait 5,5% d’augmentations. Côté employeur on proposait 2,2%. Au final, la poire a presque été coupée en deux. Ce qui est déjà énorme alors que l’inflation attendue est quasiment nulle.Au final, le gain de pouvoir d’achat est important.

Et ce n’est pas fini. IG Bergbau le syndicat qui défend les intérêts des salariés du secteur de la chimie réclame également une forte hausse de salaires.

Or, la chimie est également un secteur qui contribue massivement aux excédents commerciaux allemands. Ces coups de pouces salariaux devraient relancer la consommation en Allemagne et donc au final profiter aux pays qui exportent vers le pays. A commencer par la France, qui est dans le top 3 des pays qui vendent le plus de produits le plus outre-Rhin.

La locomotive allemande en pleine forme

L'accord négocié par IG Metall risque d'autant plus de faire des émules que la situation économique allemande est au beau fixe. Les dernières estimations de Destatis publiée l'ont un peu plus démontré. Au-delà de la croissance exceptionnelle (+1,7% en 2014), l'Allemagne a réussi à dégager un excédent.

J.M.

Pierre Kupferman