BFM Business

Les patrons "souhaitaient une autre affiche" pour le second tour affirme Jean-Baptiste Danet

Jean-Baptiste Danet, le président de Croissance Plus sur le plateau de BFM Business le 23 avril 2017.

Jean-Baptiste Danet, le président de Croissance Plus sur le plateau de BFM Business le 23 avril 2017. - Capture BFM Business

Président de Croissance Plus, Jean-Baptiste Danet était invité sur BFM Business, dimanche 23 avril, pour commenter les résultats du premier tour de l’élection présidentielle.

Les électeurs ont fait leur choix. Ils ont porté au second tour de l’élection présidentielle les candidatures de Marine Le Pen et d’Emmanuel Macron. Pour autant, "les entrepreneurs auraient bien évidemment souhaité une autre affiche" affirme Jean-Baptiste Danet.

Selon le président de Croissance Plus, "un duel Macron-Fillon aurait parfaitement convenu car ce sont les deux seuls candidats qui ont proposé des programmes économiques et des programmes pour l’entreprise cohérents". "Même si nous, patrons, on se félicite d’avoir Emmanuel Macron au second tour, il faut quand même constater qu’on est dans une France, après trois mois de campagne, où les deux seuls candidats qui parlent d’économie pèsent moins de 50% du corps électoral" précise-t-il. 

"Marine Le Pen est d'une toxicité terrible" 

"Cela pose un léger problème. Il y a encore beaucoup de gens qui se sont laissés éconduire sur des programmes qui auraient été désastreux pour l’économie, pour l’entreprise et surtout pour l’emploi" développe-t-il en précisant qu’il songe notamment "au programme de Marine Le Pen". 

"Avec Croissance Plus, on a eu l’occasion de rencontrer plusieurs personnalités dont de nombreuses qui travaillent dans l’équipe d’Emmanuel Macron. Est-ce qu’il va affiner son programme économique? Nous pensons que oui. On est assez d’accord avec ce qu’il pourrait faire mais tout cela reste encore à préciser. Notamment au niveau du Code du travail, du financement des entreprises et de la fiscalité". Jean-Baptiste Danet reconnaît d'ailleurs que la façon dont travaillent les équipes du candidat d'En Marche! est "extrêmement sérieuse".

"Marine Le Pen est juste d'une toxicité terrible, donc nous, on ne pourra pas nous demander d'avoir une discussion ouverte" avec la candidate du Front national conclut-il. 

Antonin Moriscot