BFM Business

Les labels de "produits moches" s’installent dans les rayons

Le projet de loi contre le gaspillage alimentaire qui prévoit notamment l’interdiction pour les grandes surfaces de jeter de la nourriture est en discussion ce mercredi à l’Assemblée nationale. Des distributeurs ont commencé à lancer des rayons de produits abîmés.

Défaut de calibrage, d’emballage ou d’aspect, ces produits "moches" sont souvent recalés en fond de réserve ou directement jetés. Une habitude de la grande distribution qui pourrait disparaître avec le projet de loi contre le gaspillage alimentaire sur lequel les députés commencent à débattre ce mercredi. Parmi les propositions, l’interdiction pour les grandes surfaces de jeter de la nourriture ou de rendre leurs invendus impropres à la consommation. Chaque année, selon le rapport parlementaire, 750.000 tonnes de denrées alimentaires sont gaspillées dans la distribution.

Le projet de loi recommande notamment la création de rayons anti-gaspillage destinés aux produits proches de leur date limite de consommation ou aux produits abîmés. Des initiatives qui commencent à se développer chez les distributeurs sous différentes appellations.

"Boîtes moches" et "Gueules cassées"

La semaine dernière, Carrefour a lancé son label "Tous anti-gaspi", en partenariat avec le collectif "les Gueules cassées". Fromages, fruits et légumes, céréales, les produits mal calibrés de ce label sont vendus 30% moins chers. L’opération n’a toutefois pas vocation à être permanente. "Par définition, ces produits sont des accidents de production. Il est hors de question de systématiser la production de produits moches", explique au Figaro Bertrand Swiderski, directeur chargé du développement durable à Carrefour.

Mais l’idée fait son chemin chez les distributeurs qui peuvent ainsi communiquer sur leur engagement contre le gaspillage, tout en économisant sur les coûts de destruction des produits. Et chaque distributeur s’y met: l’an dernier Monoprix choisissait l'appellation "Quoi ma gueule?". Quant à Intermarché, qui en 2014 avait déjà lancé une opération "fruits et légumes moches", l'enseigne s’attaque désormais aux emballages. Le distributeur a créé un label "boîtes moches", destiné notamment à la vente de conserves endommagées, dans les magasins en janvier 2016.

Hélène Cornet édité par C.B