BFM Business

Les Français et les vacances, un "besoin vital"

-

- - -

66% des Français sont partis en vacances l'an dernier. Un record, selon le dernier baromètre Opodo-Raffour Interactif. Les courts séjours, réservés le plus souvent sur internet, sont plébiscités.

Plus de 35 millions de Français sont partis en vacances l'an dernier. 66% exactement, un taux de départs record, en hausse de 2 points par rapport à 2017. « C'est un besoin vital » explique Guy Raffour, l'auteur du rapport « puisqu'ils sont prêts à sacrifier d'autres dépenses pour pouvoir partir ». 70% d'entre eux mettent de côté un budget spécifique. En France, il n'est pas question de s'endetter pour prendre des vacances. Alors le voyage doit être à la hauteur des attentes, surtout pour un long séjour. Les critères sont nombreux et obéissent à un véritable cahier des charges. Les touristes français sont particulièrement exigeants sur la qualité des prestations. Tout est passé en revu, le transport, l'hébergement, les expériences sur place. Avec internet, les Français sont devenus des experts : ils comparent les prix, se renseignent sur les activités locales, lisent les avis et demandent des conseils aux blogueurs et opérateurs.

Les courts séjours plébiscités

38% des Français sont partis en courts séjours marchands (une à trois nuits dans un hébergement payant de tout type). Là aussi, c'est un taux record, car ces séjours sont moins chers, plus aisés à improviser. A l'occasion d'un pont, d'un événement qu'on prolonge, les courts séjours sont facilités par les offres de transports toujours plus nombreuses et accessibles ( trains et vols low cost, autocars, covoiturage). C'est souvent le beau temps qui déclenche l'envie de dernière minute et 2018 a été l'année la plus chaude jamais enregistrée. Les 41 jours de grève de la SNCF, la Coupe de monde de football, le mouvement des « gilets jaunes » n'ont pas eu d'impact sur les envies de départs. D'autant qu'une majorité de Français utilise la voiture pour ces courts séjours.

Le mobile, devenu incontournable

55% des séjours sont intégralement réservés et payés en ligne. En hausse de deux points par rapport à l'an passé. Un tourisme en ligne accentué par l'effet mobile. Aujourd'hui le smartphone ou la tablette accompagnent continuellement le voyageur. Avant, pendant et après. Ce sont les applications géolocalisées, les cartographies, les activités organisées directement sur place en fonction des envies ou de la météo. « Grâce au mobile, les Français ont acquis un pouvoir considérable » explique Guy Raffour. Pouvoir qui pourrait être encore renforcé avec la 5G. C'est aux acteurs du tourisme d'en prendre conscience et de se démarquer par des vidéos, photos, webcams, et des propositions thématiques qui suscitent l'envie.