BFM Business

Le sentiment pro-européen au plus haut. Sauf en France

Le parlement européen - Image d'illustration -

Le parlement européen - Image d'illustration - - Frédérick Florin - AFP

Le dernier Eurobaromètre qui évalue la perception des européens vis-à-vis de l’Union atteint son meilleur niveau depuis plus de dix ans. La France se distingue par son scepticisme.

Malgré les tentations populistes, protectionnistes et un sentiment de défiance affiché par de nombreux gouvernements et populations, le sentiment pro-européen ne faiblit pas. Au contraire.

Selon le dernier Eurobaromètre réalisé par la Commission européenne (32.524 personnes interrogées dans les 17 pays de la zone euro), le soutien en faveur de la zone euro et ses institutions est au plus haut depuis dix ans avec 44% des sondés affichant leur confiance (32% en 2015) et 45% des citoyens ont désormais une image positive de l’UE.

55 % des Européens déclarent être satisfaits du fonctionnement de la démocratie dans l'UE, ce qui représente le score le plus élevé depuis l'automne 2004.

Les Européens sont « vraiment enthousiasmés par l'UE », se félicite l'institution dans un communiqué. Par pays, les meilleurs résultats ont été enregistrés en Lituanie (72%), au Danemark (68%) et en Estonie (60%). A contrario, la France affiche un des taux les plus bas avec seulement 33% de soutien juste devant la Grande-Bretagne (29%), quelle surprise !

Le climat, une préoccupation en forte hausse

Evidemment, de nombreux dossiers inquiètent les européens mais les priorités ont changé. L’immigration, longtemps en tête des préoccupations, est considérée comme un problème majeur par 34% des sondés contre 58% en 2015. L’environnement additionné au changement climatique en revanche est en progression forte passant de 10% en 2014 à 35% actuellement. La situation économique est stable (18%) tandis que le terrorisme affiche une baisse continue (18%). Le chômage n’est plus que la 6e préoccupation des européens (12%) mais c’est la première pour les Français à 33% contre seulement 12% pour l’environnement.

Reste que la confiance est bien au rendez-vous puisque l’optimisme envers le futur de l’Union européenne gagne 3 points en un an à 61%. En 2013, les européens n’étaient que 51% à se déclarer optimistes. En France, 50% se disent confiants (contre 45%), soit le 3e plus mauvais score dans les pays interrogés.

Quant au soutien à la monnaie unique, l’euro, il atteint là encore un niveau record avec plus de 75% des sondés se déclarant en sa faveur (70% en France). Et 49% estiment que la situation économique de la zone est bonne (29% en France).

Ces bons chiffres sont peut-être à mettre sur le compte du Brexit dont les conséquences désastreuses « sautent aux yeux » des européens, même les moins convaincus… D’ailleurs, la citoyenneté de l'Union et la libre circulation sont considérées comme les principales réalisations de l'UE.

Olivier CHICHEPORTICHE