BFM Business

Le gouvernement français nomme un "Monsieur Bitcoin"

Jean-Pierre Landau, ex-Banque de France, va présider une mission sur le bitcoin.

Jean-Pierre Landau, ex-Banque de France, va présider une mission sur le bitcoin. - IMF

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a annoncé lundi la création d'une mission sur la crypto-monnaie, confiée à un ancien gouverneur de la Banque de France, Jean-Pierre Landau.

Le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire a annoncé lundi avoir confié une mission sur le bitcoin à Jean-Pierre Landau, ancien sous-gouverneur de la Banque de France, afin qu'il propose des évolutions sur leur réglementation.

"Nous refusons les risques de spéculation et les possibles détournements financiers liés au bitcoin", a déclaré Bruno Le Maire lors de la cérémonie des voeux aux acteurs économiques, à Bercy. Dans ce contexte, j'ai "demandé que la présidence argentine du G20 se saisisse de cette question" et confié "à Jean-Pierre Landau, ancien sous-gouverneur de la Banque de France, une mission sur les crypto-monnaies", a ajouté le ministre.

"Personne ne sait ce que ça finance"

"Cette mission me proposera des orientations sur l'évolution de la réglementation pour mieux en maîtriser le développement et empêcher leur utilisation à des fins d'évasion fiscale, de blanchiment ou de financement d'activités criminelles ou de terrorisme", a-t-il expliqué.

"On a besoin de régulation du bitcoin parce que c'est un actif spéculatif", qui "expose les épargnants", a confié une source de Bercy. Par ailleurs, "personne ne sait ce que ça finance", a-t-elle ajouté, évoquant le "terrorisme" et le "trafic illicite".

Un pur produit de l'administration française

Jean-Pierre Landau, diplômé de HEC et de l'ENA, a notamment été administrateur pour la France au Fonds Monétaire International (FMI) et à la Banque mondiale à Washington, de 1989 à 1993. Il a ensuite été nommé directeur de la Direction des relations économiques extérieures (DREE) du ministère de l'Économie et des Finances.

Passé par l'Inspection des finances, il a aussi été administrateur pour la France à la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). De 2006 à 2011, il a été sous-gouverneur de la Banque de France, membre du conseil d'administration de la Banque des règlements internationaux (BRI) et membre du Forum de stabilité financière.

En janvier 2014, dans le Financial Times, il déclarait que "le bitcoin est la tulipe des temps modernes", faisant référence à ce qui est décrit par les historiens comme la première bulle spéculative de l’histoire, éclatée en 1637. Nous voilà prévenus. 

N.G. avec AFP