BFM Business

Le FMI donne son accord de principe pour un soutien financier à la Grèce

Christine Lagarde, la directrice générale du FMI.

Christine Lagarde, la directrice générale du FMI. - John Thys - AFP

Le conseil d'administration de l'institution a donné son feu vert pour accorder un crédit "de précaution" de 1,6 milliard à Athènes.

Le Conseil d'administration du FMI a donné son feu vert "de principe" jeudi à la relance du plan d'aide à la Grèce, a indiqué le Fonds Monétaire International dans un communiqué.

Ce feu vert se matérialise par un accord de principe de 1,6 milliard d'euros (1,8 milliard de dollars) accordé à Athènes au titre d'un crédit "de précaution" mais le FMI ne déboursera pas ces fonds dans l'immédiat.

"La décision prise par le FMI est une très bonne nouvelle. Il s'agit là d'un nouvel indicateur positif de retour de la confiance des partenaires internationaux de la Grèce, et un signal très positif pour les marchés", a déclaré Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires économiques, dans une déclaration à l'AFP.

Cet "accord de principe" du FMI, une manoeuvre rarement utilisée par l'institution monétaire, avait déjà été annoncé en mai. Il a permis le versement d'une nouvelle tranche d'aide de 8,5 milliards d'euros de la part de la zone euro, effectuée en grande partie début juillet.

Le FMI plaide toujours pour une renégociation de la dette

Athènes bénéficie d'un plan d'aide de 86 milliards d'euros, le troisième, signé en juillet 2015. Ce plan, qui court jusqu'en août 2018, doit permettre à la Grèce de faire face en partie à sa dette colossale, qui atteint toujours près de 180% de son PIB (315 milliards d'euros).

Tout en donnant son aval, le FMI continue de mettre la pression sur les créanciers européens pour une renégociation de la dette grecque, qu'il juge insoutenable en l'état actuel.

Y.D. avec AFP