BFM Business

La reprise se confirme en zone euro

La zone euro voit l'embellie de son économie se confirmer.

La zone euro voit l'embellie de son économie se confirmer. - -

L'indice PMI, qui mesure l'activité du secteur privé, a encore progressé en août, selon l'estimation communiquée le 22 août par le cabinet Markit. Un signe de nature à conforter la reprise qui s'installe progressivement dans l'union.

L'essai n'est pas encore tout à fait transformé, mais la zone euro est sur la bonne voie. L'indice PMI composite dans la zone, qui permet de mesurer l'activité du secteur privé, a encore progressé au mois d'août. Selon les estimations du cabinet Markit publiées ce jeudi 22 août, l'indice est ressorti à 51,7 points, soit son plus haut niveau depuis deux ans!

En juillet, l'indice PMI composite s'était déjà élevé à 50,5 points, franchissant ainsi les 50 points, la frontière entre une expansion et une contraction de l'activité.

"Il s’agit d’un résultat préliminaire (85% des réponses) mais qui confirme le rebond de l’activité enregistré dans le courant du printemps", a commenté, dans une note, Jean-Luc Proutat, économiste chez BNP Paribas.

"Le fait de retrouver, pour la première fois depuis janvier 2012, un PMI à plus de 50 points dans un secteur qui représente 70% du PIB est relativement encourageant. Cela indique que l’embellie tend à se diffuser", poursuit-il.

Le rebond français de courte durée?

Dans les faits, cette bonne performance est surtout tirée par l'Allemagne, qui joue son habituel rôle de locomotive de la zone euro avec un indice à 53,4 points en août. A l'inverse, la France patine, avec un PMI composite qui retombe à 47,9 points après avoir atteint 49.1 points au mois de juillet.

Pour Jonathan Loynes, économistes chez Capital Economics, ce dernier point "suggère que la hausse surprise de la croissance française de 0,5% au deuxième trimestre pourrait n'être qu'un signal de courte durée".

La zone euro est sortie de la récession au deuxième trimestre, avec une hausse du PIB de 0,3%, tirée notamment par les demandes intérieures allemande et française, selon les statistiques publiées le 14 août dernier par Eurostat.

Julien Marion