BFM Business

La production industrielle française dévisse en août

Les investissements dans les industries devraient croître de 10% en 2019, selon l’Insee

Les investissements dans les industries devraient croître de 10% en 2019, selon l’Insee - Pixabay

Au contraire de la progression attendue par les économistes, la production industrielle s'est nettement contractée en août. Tous les secteurs sont touchés, en particulier la production manufacturière.

La production industrielle française s'est contractée en août alors que le consensus tablait sur sur une progression de 0,3%. L'Insee annonce une baisse de 0,9% contre +0,3% un mois plus tôt.

Par rapport aux trois mois précédents, la production diminue nettement dans les biens d’équipement (−3,3%) et les matériels de transport (−1,6%), et plus modérément dans les « autres industries » (−0,6%), et les industries agroalimentaires (−0,7%). 

Dans le seul secteur manufacturier (hors énergie), elle a baissé de 0,8%, après une hausse de 0,4% en juillet.

La production a fortement chuté dans la pharmacie (-7%), après une hausse de 6,6% le mois précédent, ainsi que dans le textile, l'habillement, le cuir et les chaussures (-7,1%, contre -1,7% en juillet). L'automobile est également toujours en repli (-1%, après -1,9% en juillet).

Rebond en octobre ?

Sur les trois mois achevés fin août, la production industrielle dans son ensemble a reculé de 0,9%, avec une baisse plus marquée (-1,2%) dans l'industrie manufacturière.

On observe en effet un effritement continu de la production industrielle frappée par les effets des guerres commerciales. En mai, la progression atteignait 2,1%, soit soit plus fort rebond depuis 2016. Mais dès juin, la Banque de France avertissait d'une baisse "significative" de la production industrielle.

Et ce constat s'est confirmé puisque dans sa dernière note de conjoncture, l'institution met en avant une contraction du secteur industriel en septembre, "particulièrement dans la fabrication de machines, d’équipements électriques et dans la métallurgie". 

Pour octobre, l'activité devrait néanmoins repartir de l'avant. Selon les chefs d'entreprise interrogés, les carnets de commandes "se regarnissent légèrement".

OC avec AFP