BFM Business

La police se met aux goodies

Une dizaine de produits dérivés est mise en vente

Une dizaine de produits dérivés est mise en vente - Jordenen

La police nationale a noué un partenariat avec la PME Jordenen pour commercialiser des produits dérivés à son effigie, sur un site lancé ce lundi 6 octobre. L'entreprise est la première surprise par le buzz suscité.

Il sera désormais possible de s'acheter des briquets, des portes-clefs ou des stylos estampillés "Police nationale".

Comme l'a révélé Europe 1, la police nationale a, en effet, lancé ce lundi 6 octobre une boutique en ligne permettant de vendre ses produits dérivés.

Cette initiative doit permettre aux forces de l'ordre de "renforcer leur lien avec la population" et améliorer ainsi leur "identification par les citoyens". La police ne retire aucun bénéfice financier de cette opération qui a été réalisée en partenariat avec Jordenen, une PME de 60 employés spécialisée dans les objets publicitaires et située près d'Orléans.

Cette dernière s'est chargée de monter la gamme de produits (une dizaine au total) et le site internet, selon le cahier des charges voulu par la police nationale.

"Nous leur devons aussi un reporting sur les ventes et sur les quantités", indique Gaël de Canan, le PDG de Jordenen.

"Une grande inconnue" sur les ventes

Sur les ventes à proprement parler, ce dernier explique que son entreprise a joué la carte de la prudence. "La lisibilité (des ventes ndlr) est très faible, c'est une grande inconnue".

Gaël de Canan indique avoir commandé entre 1.000 et 2.000 unités au total aux sous-traitants. Il compte "les liquider le plus vite possible".

En l'état "les hypothèses de ventes sont raisonnables", mais "nous sommes capables de nous réapprovisionner rapidement", assure Gaël de Calan.

Entre l'ouverture du site, lundi matin, et 12h, le PDG de Jordenen explique avoir enregistré 1.600 contacts. Et Gaël de Calan de souligner "que nous sommes les premiers surpris par le 'buzz'" provoqué par ce partenariat. "Si cela peut aider à notre visibilité tant mieux", ajoute-t-il.

Outre la police nationale, Jordenen commercialise, par exemple, des porte-clefs ou des mugs Inès de la Fressange. L'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 22 millions d'euros en 2013/2014 et se revendique comme l'acteur français le plus important sur son secteur, le marché étant "très éclaté", selon Gaël de Canan.

Julien Marion