BFM Business

La Grèce et la Troïka trouvent un accord sur 2,8 milliards d'aide

Le gouvernement grec et les créanciers internationaux viennent de trouver un accord pour le versement d'une nouvelle tranche d'aide.

Le gouvernement grec et les créanciers internationaux viennent de trouver un accord pour le versement d'une nouvelle tranche d'aide. - -

Les négociations étaient au point mort depuis le mois de mars à cause d'un désaccord portant sur les suppressions de postes de fonctionnaires. La Grèce accepte finalement d'assainir son secteur public.

Les discussions entre Athènes et ses créanciers à propos du versement de 2,8 milliards d'euros d'aide internationale -sur 8,8 prévus au total- ont finalement connu un épilogue satisfaisant lundi 15 avril.

Elles s'étaient arrêtées il y a un mois, juste avant le sommet européen des 14 et 15 mars, parce que le gouvernement grec et les créanciers internationaux ne parvenaient pas à se mettre d'accord sur les mesures à mettre en œuvre en contrepartie de cet apport de fonds. La principale divergence portait sur les suppressions de postes dans le secteur public, que la Grèce voulait à tout prix éviter.

Limogés pour incompétence ou forfaiture

Les partenaires se sont mis d'accord sur le départ de 15.000 fonctionnaires, dont 4.000 dès 2013. Ces derniers seront limogés pour incompétence ou forfaiture, ou pour cause de suppression de leurs postes. Mais ils seront remplacés par autant de nouveaux entrants choisis à la méritocratie, a assuré le Premier ministre grec, Antonis Samaras.

Après ce premier examen de passage réussi, la Grèce devrait obtenir le versement des 6 milliards restant en mai, à l'occasion de la prochaine visite de la Troïka.

N.G.