BFM Business

La France vend ses ambassades pour faire des économies

Le Quai d'Orsay vend une partie du patrimoine diplomatique

Le Quai d'Orsay vend une partie du patrimoine diplomatique - -

François Hollande réunit ce lundi 27 août l'ensemble des ambassadeurs de France. Au menu : développer la diplomatie économique mais aussi adapter notre réseau extérieur aux contraintes budgétaires en vendant des ambassades.

Les quelques 180 ambassadeurs de France en poste à l'étranger sont réunis ce lundi à Paris en conférence annuelle. François Hollande s'adressera à eux en fin d'après-midi.

Le Président de la République devrait leur demander de mieux s'investir dans la "diplomatie économique", c'est à dire d'aider davantage les entreprises françaises à s'implanter à l'étranger. Mais au delà de ce message, l'heure est également aux économies de fonctionnement.

Depuis 2008, en effet, le réseau diplomatique français - le deuxième du monde en importance après celui des Etats-Unis- fait l'objet d'une cure d'amaigrissement : fermeture d'ambassades et de consultats et ventes de bâtiments. Une politique que le nouveau gouvernement devrait poursuivre à l'heure des restrictions budgétaires. Même si le budget global des Affaires étrangères ne dépasse pas 5 milliards d'euros.

Les ventes ont atteint 58 millions d'euros en 2011

D'autant que cette cure d'amaigrissement commence à porter ses fruits. En 2009, la France a ainsi vendu pour 12,3 millions d'euros de biens diplomatiques à l'étranger. En 2010, les ventes ont atteint 38 millions, pour monter à 58 millions en 2011. Ce chiffre devrait être largement dépassé cette année avec la cession de la résidence du consul général à Hong Kong, estimé à 52 millions.

Tous les biens vendus par la France jusque là n'ont pourtant pas atteint ce prix. La vente de l'appartement de fonction du consul de France à Chicago en 2010 n'a permis de récupérer que 750 000 euros. L'ancien consulat d'Agadir au Maroc n'a été cédé que pour 356 000 euros.

En revanche, l'ancienne chancellerie de Bonn, en Allemagne, a été vendue 3 millions. Des terrains appartenant à l'ambassade de Beyrouth l'ont été 8,3 millions. La résidence consulaire de San Francisco doit l'être prochainement pour 7,8 millions.

Patrick Coquidé