BFM Business

La Française des jeux retrouve le niveau de mises d'avant la pandémie

Au premier trimestre 2021, la FDJ a retrouvé un niveau de mises supérieur à l'avant crise en 2019. La dynamique devrait se poursuivre, notamment grâce à un calendrier sportif dense et à l'augmentation des mises pour la loterie en ligne.

La Française des Jeux (FDJ), privatisée fin 2019, a retrouvé au premier trimestre un niveau de mises supérieur à celui de 2019, avant la pandémie de Covid, selon un communiqué publié jeudi.

Au premier trimestre 2020, les mises se sont élevées à 4,6 milliards d'euros, soit une hausse de 12% par rapport au premier trimestre 2020, marqué par le début de la pandémie de Covid, mais surtout une hausse de 6% par rapport au premier trimestre de 2019, selon un communiqué de la FDJ.

“Le mois de mars 2020, qui était le début de la crise sanitaire a été marqué par la disparition des événements sportifs. Hors, les paris sportifs représentent 20% de notre activité. C’est pour cela qu’on a fait la comparaison avec 2019 car on est sur une situation beaucoup plus normale cette année", précise sur notre antenne Stéphane Pallez, PDG de La Française des Jeux, invitée du Grand Journal de l'Eco.

Le chiffre d'affaires s'est élevé à 538 millions d'euros sur le premier trimestre 2021, soit une progression de 5,2% par rapport à 2020 et de 4% par rapport à 2019.

La FDJ souligne que, pour cause de mesures prises pour endiguer l'épidémie de Covid-19, près de 10% des points de ventes du groupe étaient fermés pour ce premier trimestre de 2021 alors qu'en 2020 seule la deuxième quinzaine de mars était concernée par ces mesures.

"En 2020, on a quand même fait -7% de chiffres d’affaires donc les Français ont moins joué. En revanche, au premier trimestre nous sommes à une croissance comparable à celle avant la crise", précise sur notre antenne Stéphane Pallez, PDG de La Française des Jeux, invitée du Grand Journal de l'Eco.

Une dynamique qui devrait se poursuivre

Le premier trimestre 2021 reste frappé par des restrictions sanitaires, à l'image du couvre-feu et de la limitation des déplacements. En ce début d'année, sur le 4,6 milliards d'euros de mises, 3,5 milliards sont des mises de loterie (+3,8% sur un an). Le calendrier d'évènements sportifs est revenu à la normale et les mises des paris sportifs s'établissent à 1,1 milliard d'euros (+46,1%).

Les mises pour la loterie en ligne ont bondi de 90%, portées par l'augmentation de près de 70 % du nombre de joueurs par rapport au premier trimestre 2020.

"C'est une transformation qui avait commencé avant la crise, qui l'a accélérée. Particulièrement au 1er semestre parce qu'on était dans un confinement très strict où il était difficile et peu recommandé de se rendre dans des points de vente, commente Stéphane Pallez. Aujourd'hui, on est à 12% des mises qui sont en ligne, ce qui est très faible par rapport à tous nos homologues étrangers."

Une bonne chose pour la FDJ qui n'entend pas délaisser son réseau physique de 30.000 points de vente, toujours en croissance.

La bonne dynamique devrait se poursuivre cette année. "Le programme d'évènements pour la loterie et un calendrier sportif dense, avec notamment l'Euro de football, devraient nous permettre de poursuivre cette dynamique dans les mois à venir", estime-t-elle.

Pauline Dumonteil avec AFP