BFM Business

La CGT prévoit de manifester le 1er mai, et convie les autres syndicats

Manifestation le 8 octobre 2020 devant le siège du groupe Mulliez dans le Nord contre "les plans sociaux en cascade"

Manifestation le 8 octobre 2020 devant le siège du groupe Mulliez dans le Nord contre "les plans sociaux en cascade" - DENIS CHARLET / AFP

La CGT, qui prévoit de manifester à Paris le 1er mai, a proposé aux autres organisations syndicales de la rejoindre. Parmi les revendications: l'opposition à la réforme de l'assurance chômage et la lutte contre la précarité.

La CGT prévoit de manifester à Paris le 1er mai, et a proposé aux autres organisations syndicales de la rejoindre, selon des responsables de la CGT interrogées. "Nous avons proposé à l'ensemble des organisations syndicales un projet d'appel", a affirmé Céline Verzeletti, dirigeante confédérale de la CGT.

"On veut être là en présentiel. Au regard du mécontentement des salariés, des chômeurs, des intermittents, on a besoin de se retrouver", ajoute-t-elle.

Les mots d'ordre de la manifestation seront la lutte pour l'emploi, contre la précarité et la réforme de l'assurance chômage, la demande de "vraies aides pour la jeunesse", la défense des services publics, et des libertés syndicales et publiques, détaille-t-elle.

Vers une manifestation unitaire

Dans un communiqué publié la semaine dernière, les syndicats CGT, FSU et Solidaires d'Ile-de-France, ainsi que l'Unef (étudiants) et l'UNL (lycéens) appelaient d'ores et déjà à "faire du 1er mai une grande journée de mobilisation avec une manifestation à 14 heures de République à Nation".

L'Union départementale FO de Paris a de son côté fait savoir dans un communiqué que l'Union régionale Ile-de-France FO discutait avec ses homologues CGT, FSU et Solidaires et les organisations étudiantes et lycéennes "pour l'organisation d'une manifestation unitaire (...) qui ne sera possible que si nous réussissons à nous mettre d'accord sur un texte d'appel où les revendications seront claires !".

Dans la matinée, FO prévoit un rassemblement place Gambetta, avec une prise de parole du secrétaire général de la Confédération Yves Veyrier, et l'envoi d'une délégation au Mur des Fédérés, qui se trouve au sein du cimetière du Père-Lachaise.

Les Unions régionales Ile-de-France CGT, FSU et Solidaires, et les organisations de jeunesse Unef et Unl prévoient par ailleurs de manifester le 23 avril de la place d'Italie à la Bastille, pour exiger le retrait de la réforme de l'assurance chômage et pour l'emploi, avec les salariés du spectacle, de la santé, les précaires et les chômeurs.

P.D. avec AFP