BFM Business

La BCE donne rendez-vous aux marchés en octobre

Mario Draghi a évoqué une décision le 26 octobre prochain

Mario Draghi a évoqué une décision le 26 octobre prochain - Daniel Roland - AFP

Durant sa conférence, Mario Draghi a indiqué que la Banque centrale européenne trancherait le mois prochain la question de savoir si elle réduit sa politique de soutien à l'économie ou non. Il a par ailleurs fait part de ses préoccupations sur le niveau de l'euro.

La Banque centrale européenne prend rendez-vous avec les marchés. Ce jeudi, Mario Draghi, a tenu une conférence ou à défaut de faire de réelles annonces, le président de l'institution européenne a donné des indices asses clairs pour la suite des évènements.

Depuis janvier 2015, la BCE mène un programme de rachats de titres sur les marchés qui l'amène à injecter 60 milliards d'euros de liquidités chaque mois dans l'économie européenne. Cette politique exceptionnelle visait à redresser soutenir une économie européenne encore convalescente et devait créer de l'inflation.

À suivre le 26 octobre

Mais la reprise de la croissance en zone euro et surtout la fin du risque de déflation, plusieurs fois soulignée par Mario Draghi lui-même, rendent ce programme moins nécessaire. Nombre d'experts s'attendent ainsi à ce que la BCE réduise la voilure.

Mario Draghi a ainsi annoncé qu'une décision serait prise en octobre, le 26 exactement. "L'échéance, c'est l'automne. À moins qu'un risque que nous ne percevons pas aujourd'hui ne se matérialise" dans l'intervalle, "nous devrions être prêts à prendre l'essentiel de ces décisions en octobre", a-t-il déclaré.

Le conseil des gouverneurs de la BCE a engagé jeudi "une discussion très préliminaire" sur ce sujet, principalement consacrée à "peser les avantages et inconvénients des différents scénarios", a ajouté Mario Draghi.

Le niveau de l'euro surveillé

"Mais ce qui n'a pas été discuté, c'est la séquence", c'est-à-dire les modalités de sortie progressive du QE (Quantitative easing) au-delà de la fin de l'année, a poursuivi le banquier italien.

Le président de la banque centrale européenne a par ailleurs reconnu à demi-mot que l'institution européenne surveillait le niveau actuel de l'euro face au dollar.

"Les opinions divergent mais il y dans l'ensemble un large consensus sur le fait que la récente volatilité du taux de change représente une source d'incertitude qui nécessite une surveillance (…), a-t-il ainsi affirmé.

Nouvelles prévisions économiques

À la suite des déclarations du président de la banque centrale, l'euro a bondi, passant de nouveau au-dessus de 1,20 dollar avant de retomber sous cette barre. Vers 16h00, il évoluait à 1,1988 dollar.

La BCE a par ailleurs livré ses nouvelles prévisions d'inflation et de croissance. Elle table désormais sur une hausse du PIB de 2,2% cette année, contre (1,9% auparavant), puis 1,8% en 2018 et 1,7% en 2019. En revanche, elle se montre moins optimiste sur l'inflation. Si le chiffre de 2017 est inchangé (1,5%), la banque centrale a revu à la baisse ses prévisions pour 2018 (1,2% contre 1,3% auparavant) et 2019 (1,5% contre 1,6% auparavant. Le plus grand pessimisme pour 2018 et 2019 "reflète principalement la récente appréciation du taux de change de l'euro", a souligné Mario Draghi.

-
- © -
J.M. avec agences