BFM Business

La Banque de France bien moins optimiste qu'avant pour la croissance du PIB en 2020

La BdF prévoit 1,3% de croissance en France cette année, contre 1,1% en moyenne pour la zone euro.

La BdF prévoit 1,3% de croissance en France cette année, contre 1,1% en moyenne pour la zone euro. - Lionel Bonnaventure- AFP

L'institution maintient ses prévisions pour cette année, estimant que la grève actuelle n'aura pas d'impact significatif sur l'activité. Pour 2020 en revanche, elle abaisse nettement ses prévisions.

Après la Banque centrale allemande, c'est au tour de la Banque de France de revoir drastiquement ses prévisions de croissance pour 2020. L'institution ne table plus que sur une progression de 1,1% du PIB l'an prochain, contre 1,3% prévus en septembre dernier. Il s'agira du taux le plus bas depuis 2016. En cause, le ralentissement mondial provoqué par le Brexit et les guerres commerciales. 

"La France a subi un choc externe en 2019 qui est un peu plus marqué et un peu plus prolongé que ce que l'on escomptait initialement", a expliqué lors d'une conférence de presse Olivier Garnier, son directeur général, qui a souligné que la demande externe "est presque aussi basse pour la France qu'en 2012" lors de la crise de la zone euro.

Léger rebond attendu pour 2021 et 2022

Pour les années 2021 et 2022, un léger rebond devrait être observé avec une croissance de 1,3%, la même que cette année. La Banque de France a écarté en effet un impact significatif des mobilisations contre la réforme des retraites sur la croissance 2019, en maintenant sans changement sa prévision. Une prévision aujourd'hui partagée par l'Insee et le gouvernement qui tablait jusque-là sur 1,4%.

En ce qui concerne l'emploi, la bonne tendance actuelle se poursuivrait puisque l'institution parie sur un taux de chômage qui passera sous la barre des 8% fin 2022.

OC avec AFP