BFM Business

L'Irlande en a fini du plan d'aide européen

Le gouvernement doit annoncer la semaine prochaine ses intentions pour l'après-plan d'aide.

Le gouvernement doit annoncer la semaine prochaine ses intentions pour l'après-plan d'aide. - -

L'Irlande est devenu officiellement, ce dimanche 15 décembre, le premier pays de la zone euro sous assistance financière à s'affranchir de l'aide de ses partenaires. Mais l'austérité est toujours de rigueur.

Chypre, la Grèce et le Portugal doivent envier la situation de l'Irlande. C'est en effet le premier pays ayant bénéficié d'une assistance financière à s'affranchir du plan de sauvetage européen. En 2010, il a dû recourir à un dispositif d'aide de 85 milliards d'euros, quand l'explosion de la bulle immobilière a ravagé son secteur bancaire.

Mais l'Irlande doit encore fournir des efforts pour restaurer totalement son économie. Le Premier ministre Enda Kenny, arrivé au pouvoir en 2011 pour redresser l'ancien "tigre celtique", s'est réjoui cette semaine de voir la "crédibilité" de l'Irlande restaurée sur la scène internationale

Mais il doit désormais s'adresser à une population durement éprouvée par les hausses d'impôts et les réformes imposées dans le cadre du plan d'aide de la troïka composée de la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le FMI.

Le pays, de retour sur les marchés, emprunte à des taux convenables, inférieurs à ceux de l'Italie et de l'Espagne. Mais la croissance est en dents de scie, le taux de chômage reste élevé (12,8%) et la demande intérieure déprimée. Et le secteur bancaire, bien que réformé, continue à présenter des risques, selon les analystes.

Un déficit encore trop élevé

Le FMI, tout en saluant la mise en oeuvre "sans relâche" du programme de réformes par les autorités de Dublin en annonçant un treizième et dernier versement de 650 millions d'euros vendredi, a ainsi souligné que l'Irlande était "encore confrontée à d'importants défis".

Le gouvernement, qui doit annoncer la semaine prochaine ses intentions pour l'après-plan d'aide, n'a pas caché que les mesures d'austérité allaient se poursuivre. "Nous devons continuer le même genre de politique car le déficit est trop élevé", a averti le ministre des Finances, Michael Noonan.

Après un nouveau budget difficile l'année prochaine, les mesures d'austérité devraient toutefois s'adoucir avant 2016, à temps pour les prochaines élections générales, selon l'Irish Independent.

Malgré les ombres au tableau, le gouvernement a choisi de sortir du plan d'aide sans filet, renonçant à demander à ses partenaires internationaux une ligne de crédit par précaution.

La Commission européenne continuera toutefois de surveiller de près les progrès de l'Irlande jusqu'à ce que 75% des aides soient remboursées.

C.C. avec AFP