BFM Business

"L'État est l'un des principaux actionnaires d'Orange et entend le rester"

François Hollande veut que l'Etat reste dans le capital d'Orange.

François Hollande veut que l'Etat reste dans le capital d'Orange. - Stéphane de Sakutin - AFP

"Tout en insistant sur le fait que l'État n'a pas l'intention de réduire sa participation, François Hollande précise que cette "présence" ne doit donner lieu ni à une "ingérence" ni à une "interférence", car les dirigeants d'Orange ont toute sa confiance."

François Hollande a réaffirmé qu'il souhaitait voir l'État rester au capital d'Orange. "L'État est l'un des principaux actionnaires d'Orange et entend le rester", a déclaré le président de la République lors de l'inauguration d'un centre de recherche et de développement du groupe de télécoms français à Châtillon.

"Nous considérons qu'il est nécessaire pour l'entreprise qu'il y ait cet actionnariat public, même s'il y a une diversité dans le capital", a insisté le Président de la République alors que l'État est l'actionnaire de référence de l'entreprise avec près de 23% du capital.

Pas d'ingérence

"Mais nous ne concevons pas la présence du capital public comme étant une ingérence ou une interférence parce que nous faisons confiance aux dirigeants d'Orange et à tous les personnels" de l'entreprise, a-t-il assuré.

Pourtant, le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, avait déclaré fin mai que l'État n'avait pas vocation à rester de manière pérenne au capital. Il avait tout de suite précisé qu'un désengagement n'était pas prévu dans l'immédiat.

D. L. avec AFP