BFM Business

L'Allemagne a voté un budget 2013 prudent

Le gouvernement allemand a annoncé un budget 2013 "à l'économie".

Le gouvernement allemand a annoncé un budget 2013 "à l'économie". - -

Après la France, l’Allemagne a conclu, dans la nuit du 8 au 9 novembre, son budget pour 2013, d’un montant total de 302 milliards d’euros.

Après 13 longues heures d’âpres négociations, le parlement allemand a finalement voté, au petit matin du 9 novembre, un budget fédéral pour l’année à venir, dans un contexte d'inquiétude. Sur une somme totale de 302 milliards d’euros, 206,611 milliards devraient provenir des recettes d’impôts. La Culture reçoit plus de fonds qu’attendus, alors que le ministère du Développement voit son budget fortement réduit.

Une réduction de la dette insuffisante pour l'opposition

Un total de 17,1 milliards proviendra d’un nouvel endettement, mais la majorité a fait valoir que cela représentait moins qu’initialement prévu, dans le projet déposé par Wolfgang Schaüble, ministre des finances. Sur le budget 2012, la coalition noire-jaune au pouvoir avait réussi à réduire l’emprunt de quatre milliards d’euros.

Le principal parti de l’opposition, la SPD, a dénoncé des "manipulations comptables". Son candidat désigné pour l’élection de 2013, Peer Steinbrück, a affirmé que le gouvernement devrait au contraire profiter des faibles taux de l’Allemagne pour atteindre au plus vite un nouvel endettement public nul, objectif normalement prévu pour 2016. De leur côté, les Verts ont critiqué la portée de cette économie, "une blague" par rapport à l’augmentation des dépenses au niveau des Länder.

Deux mesures très controversées également approuvées

Le parlement a décidé de réduire les fonds du programme de santé, et a voté unanimement la fin de la taxe sur les consultations médicales à partir de janvier. Cette taxe, qui s’élevait à 10 euros, devait être payée à chaque première visite chez le médecin au cours du trimestre.

Le projet de création d’allocations parentales d’éducation (Betreuungsgeld), qui divise la population, a également divisé le parlement. Finalement 310 députés ont voté pour, une courte majorité d’une vingtaine de voix. Initialement prévue pour janvier, la mise en place du dispositif aura finalement lieu en août 2013, et permet ainsi d’économiser 250 millions d’euros sur le budget. L’aide, d’une centaine d’euros, s’adresse aux parents qui choisissent d’élever à la maison leurs enfants en bas âge.

Là encore, l’opposition a critiqué la mesure, argumentant que le gouvernement devrait plutôt investir dans les places en crèche.

Audrey Dufour