BFM Business

Jean-Marc Ayrault multiplie les faveurs aux collectivités

Jean-Marc Ayrault a brossé les élus dans le sens du poil au Congrès 2013 des maires de France

Jean-Marc Ayrault a brossé les élus dans le sens du poil au Congrès 2013 des maires de France - -

Le Premier ministre, qui s'exprimait devant le Congrès des maires de France, ce mardi 19 novembre, a annoncé des facilités de financement et la mise à disposition de fonds pour les collectivités.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, s'exprimait ce mardi 19 novembre devant le Congrès des maires de France, à Paris. Les députés venant de voter en première lecture le projet de loi de Finances 2014, il a tenté d'y défendre les mesures de restriction budgétaires imposées aux collectivités en 2014.

Le chef du gouvernement a d'abord assuré les élus de sa "confiance dans [leur] action et dans l’institution qu' [ils représentent]". "Ce sont les communes qui ont fait la France, et ce sont elles qui font sa solidité et sa cohésion", a-t-il poursuivi. Il a surtout multiplié les annonces sur des facilités de financements et des fonds à disposition des communes.

Le Premier ministre a ainsi "décidé de financer, d’ici 2017, 1.000 maisons de service public, contre 320 aujourd’hui". Il a annoncé la création d'un fonds "dès 2014, doté à terme de 35 millions d'euros par an", ce qui correspond selon lui à "50 % des coûts de fonctionnement du réseau".

La CDC au chevet des communes

"L'Etat sera de retour dans les départements de France", a promis Jean-Marc Ayrault. Notamment via la généralisation du très haut débit. "Comme le Président de la République s’y est engagé, 50 % de la population sera couverte en 2017 et 100 % en 2022", ce qui va coûter 3 milliards d'euros à l'Etat sur dix ans, sur un total de 20 milliards d'investissement, a-t-il rappelé.

Jean-Marc Ayrault a par ailleurs indiqué que la Caisse des dépôts (CDC) allait se mettre au chevet des collectivités. D'une part via la "mise en place d’une enveloppe de 20 milliards d’euros pour les investissements à long terme" auxquels seront éligibles "tous les projets d’investissement nécessitant des crédits sur plus de 20 ans".

La CDC sera par ailleurs "autorisée à couvrir 100 % du besoin d’emprunt pour les prêts inférieurs à 1 million d’euros et 75% du besoin pour les prêts entre 1 et 2 millions d’euros", à des taux "parmi les plus bas du marché", s'est engagé le Premier ministre.

Des annonces destinées à faire passer la pilule de la baisse de dotation de l'Etat aux collectivités. Pour la première fois, son concours financier baissera de 1,5 milliard d'euros en 2014 (soit 3,1%), a prévenu le gouvernement en juillet 2013, au nom du redressement des comptes publics. "Si l’assainissement des finances publiques n’avait pas été engagé, nous serions à 6% de déficit", s'est-il justifié.

Nina Godart