BFM Business

Jean-Marc Ayrault à l'épreuve du patronat

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a rendez-vous avec le patronat

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a rendez-vous avec le patronat - -

Jean-Marc Ayrault sera mercredi le premier chef d’un gouvernement socialiste à inaugurer l’université d’été du Medef. Plusieurs ministres seront également présents.

Après avoir envoyé des signaux de défiance aux patrons, le gouvernement se met à leur écoute. Mercredi, Jean-Marc Ayrault inaugurera ainsi l’université d’été du Medef, qui se déroule jusque vendredi à Jouy-en-Josas (Yvelines). Une première pour un chef de gouvernement socialiste. 

Une façon aussi de tendre la main au monde patronal, échaudé par la promesse de François Hollande, de faire porter l'effort fiscal essentiellement sur les ménages les plus aisés et les grosses entreprises.

Ces dernières réclament d’ailleurs exactement l’inverse, par le biais de la patronne du Medef, Laurence Parisot. La dirigeante prône une "stratégie de baisse des prélèvements obligatoires sur les entreprises qui, seule, permettra l'amélioration de la compétitivité de (l’) économie".

Et si elle salue la "volonté de dialogue" du gouvernement, elle a déjà exprimé un "sérieux désaccord" à l'issue de la conférence sociale des 9 et 10 juillet, en particulier sur les thèmes de l'emploi et du marché du travail.

Laurence Parisot sur la défensive

Plus récemment, la patronne des patrons en a remis une couche. Dans une interview au Monde datée de mercredi, la dirigeante met encore un peu plus la pression sur le Premier ministre, dont elle attend "qu'il soit dans l'ouverture plutôt que dans la défiance, dans l'attention plutôt que dans la suspicion, encourageant plutôt que décourageant".
Elle met notamment en garde contre les réformes fiscales contenues dans le budget 2013.Ce dernier étant, selon elle, un "budget historique, qui sera observé et analysé par tous les investisseurs".

Une dizaine de ministres présents, dont Arnaud Montebourg

Jean Marc Ayrault prononcera donc son discours d’ouverture devant un parterre de dirigeants on ne peut plus sceptiques, pour ce qui ressemble à une tentative d’apaisement.

Autre signe, une dizaine de ministres feront le déplacement pendant ces deux jours, dont Arnaud Montebourg, titulaire du Redressement productif. Ses méthodes "musclées" vis-à-vis de la direction de PSA pourraient d’ailleurs lui valoir un accueil particulier.

Michel Sapin, Jérôme Cahuzac, Pierre Moscovici ou encore Nicole Bricq devraient aussi faire une apparition lors de cette grand’messe patronale.

Yann Duvert