BFM Business

Inauguration du "Belvédère" : Le coworking au sommet !

Le Belvédère inauguré à La Défense

Le Belvédère inauguré à La Défense - -

Nouvelle illustration du succès du coworking, le "Belvédère", un nouveau centre d'espaces partagés, est inauguré aujourd'hui à La Défense. Il s'agit du plus grand de France. Preuve, si il en fallait encore que le coworking s'est définitivement installé.

Le coworking est bel et bien devenu incontournable. C'est ce qu'illustre l'ouverture du nouveau centre d'espaces partagés inauguré aujourd'hui à La Défense. 10 étages pour une surface de 18.000 m², le Belvédère à l'initiative du britannique Spaces, devient le plus grand centre de coworking de France et détrône ainsi celui de Nextdoor qui se trouve lui aussi au coeur du quartier des affaires. Preuve que La Défense, longtemps vieillissante sur l'offre de bureaux, a rattrapé son retard sur la modernisation des usages. Preuve aussi que le coworking n'est définitivement plus réservé aux jeunes pousses et aux travailleurs indépendants.

Le coworking comme gain de productivité

L'installation de ce nouveau centre de coworking à la Défense montre l'intérêt grandissant des grandes entreprises pour cet environnement. En témoigne la nouvelle étude du site Bureauxlocaux.com. Désormais un tiers des espaces est occupé par des indépendants, un autre par des PME et le dernier par de grandes entreprises. BNP Paribas, Renault ou encore Chanel y ont déployé des équipes. Objectif : booster la productivité et la créativité des salariés. Un environnement à ce point idéal selon ces entreprises, qu'elles cherchent parallèlement à le reproduire. « Elles « coworkisent » leurs propres espaces » , explique-t-on chez Bureauxlocaux.com.

La fin du bail 3 - 6 - 9

Au delà des effets du coworking sur la performance des travailleurs, il y a aussi l'enjeu de la flexibilité dans l'immobilier d'entreprise. Ce que Bureauxlocaux.com appelle une « consommation immobilière » face au bail traditionnel qui engage les entreprises pour 3,6 ou 9 ans. D'ailleurs, selon l'étude du site, 20% du parc tertiaire est désormais « consommé » sous forme d'abonnement.

Marie Coeurderoy