BFM Business

Impôt sur le revenu pour tous : une issue possible au grand débat ?

-

- - Joël SAGET / AFP

L'impôt sur le revenu pour tous pourrait être l'une des pistes de sortie du grand débat national, selon la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault.

La proposition de la député de la majorité Bénédicte Peyrol s'était invitée dans le grand débat national. L'idée de faire payer l'impôt dès le premier euro gagné est relancée ce dimanche par la ministre de la Cohésion des territoires.

La fiscalité, l'un des quatre thèmes du grand débat lancé par l'exécutif pour répondre à la crise des gilets jaunes. Aujourd'hui, moins d'un ménage français sur 2 paye l'impôt sur le revenu. 43% précisément, soit 16,3 millions de ménages contre 21,35 millions qui sont non imposables.

Une sorte d'injustice pour la ministre de la Cohésion des territoires qui défend ce dimanche l'idée d'un impôt sur le revenu pour tous: "Chacun pourrait contribuer à la hauteur de ses moyens, y compris les plus modestes, même de manière très symbolique, pour recréer le lien entre citoyen et impôt » estime Jacqueline Gourault. « Notre système fiscal est surconcentré sur les classes moyennes » déplore Jacqueline Gourault qui souhaiterait ainsi « redonner à chacun le sens de l'impôt, qui est un acte citoyen ».

Le Premier ministre, Edouard Philippe, avait estimé fin janvier que tous les français était déjà concernés par les impôts, notamment à travers la CSG, ou la TVA. S'il n'avait pas complètement fermé la porte à l'idée d'un impôt sur le revenu pour tous, il estimait toutefois que « cela augmenterait les impôts des Français les plus modestes, beaucoup de gens diront que ce n’est pas de la justice fiscale ».

Nouvelle tranche de l'impôt pour les hauts revenus?

Autre piste souvent évoquée ces dernières semaines: la création d'une tranche supplémentaire de l'impôt sur le revenu pour les hauts revenus. Une piste notamment soutenue par le patron de la CFDT Laurent Berger mais aussi par certains députés LREM.

Une idée à laquelle la ministre de la cohésion des territoires ne semble pas non plus opposée. « Il faut que nous réfléchissions à la contribution que devraient apporter les très hauts revenus ». Jacqueline Gourault ne serait ainsi « pas choquée » d'instaurer une nouvelle tranche d'impôt sur les plus hauts revenus, même si elle ne croit « pas que les solutions aux problèmes de notre pays viendront d'une augmentation globale des impôts ».

Cinq tranches progressives existent actuellement pour l'impôt sur le revenu: 0%, 14%, 30%, 41%, et 45% pour les revenus supérieurs à 153.783 euros.

Quant à la taxe d'habitation, dont la suppression n'était initialement prévue que pour 80% des Français, Jacqueline Gourault estime qu'il est « préférable de la supprimer totalement ». Pour elle « faire croire que les 20 % qui restent sont des riches, comme si nous vivions dans une société binaire, serait une erreur ».

Sandrine Serais