BFM Business

Hollande et Merkel tentent le rapprochement

BFM Business

Angela Merkel est attendue ce mercredi soir à Paris. Le couple franco-allemand va tenter de rapprocher ses positions, à la veille d'un sommet européen crucial.

La dernière mise en garde est signée Angela Merkel. Hier soir, face aux députés de la majorité parlementaire allemande, la chancelière s'est montrée ferme : "il n'y aura pas de mutualisation de la dette de la zone euro de mon vivant". Un non clair aux eurobonds défendus par François Hollande. En coulisses, certains députés expliquent que le ton était à la plaisanterie. Mais la petite phrase montre bien l'opposition ferme de la chancelière à la mesure défendue par le président français. Elle le sait François Hollande, est plus coriace que prévu. Alors à quelques heures de leur rencontre, Angela Merkel remet son costume de chancelière de fer. Côté français, on regrette sa rigidité.

Condamné à mieux s'entendre

Reste que face à la crise, le couple franco-allemand est condamné à mieux s'entendre. Et à laisser un peu de place à la négociation. A Rome, vendredi dernier, Angela Merkel et François Hollande ont montré qu'ils savaient mettre de l'eau dans leur vin. Ils sont tombés d'accord sur un paquet de 130 milliards d'euros pour doper la croissance. En petit comité, le président français aurait confié que la chancelière avait fait de gros efforts et que ça allait mieux avec elle. Le couple aurait même échangé quelques bons mots. Ce soir, Angela Merkel et François Hollande se retrouvent au diner, à l'Elysée. Deux heures de travail pour tenter d'aplanir les divergences.

Céline Pitelet