BFM Business

François Hollande veut reprendre la main sur le dossier de l'emploi

François Hollande veut reprendre la main sur le terrain intérieur

François Hollande veut reprendre la main sur le terrain intérieur - -

Alors que l'intervention militaire se poursuit au Mali, le chef de l'Etat va, ce jeudi 17 janvier, rappeler son objectif d'inverser la courbe du chômage d'ici à la fin de l'année. Un séminaire est organisé ce jour à l'Elysée sur ce dossier.

Pour François Hollande, l'intervention militaire au Mali ne doit pas occulter les dossiers intérieurs qui préoccupent les Français. Bien au contraire. Ce jeudi 17 janvier, fort du consensus politique né de la situation extérieure, le chef de l'Etat va d'ailleurs passer à la contre-offensive sur le terrain intérieur.

A 9 heures, il présidera un nouveau séminaire sur l'emploi à l'Elysée. Et à 18 heures, il recevra les "acteurs de l'entreprise et de l'emploi", autrefois appelés "forces vives de la nation", au premier rang desquels les partenaires sociaux, pour la cérémonie traditionnelle de voeux.

Ce séminaire sur l'emploi intervient alors que Renault vient d'annoncer, mercredi 15 janvier, 7 500 suppressions de postes dans les quatre ans à venir. Il se tient également après que l'Assemblée nationale a entamé, mardi 15 janvier l'examen du projet de création des contrats de génération, l'une des réformes emblématiques du candidat Hollande pour lutter contre le chômage. Le gouvernement espère en voir signer 100 000 en 2013. L'autre grand dispositif en la matière, les emplois d'avenir, est, lui, déjà en vigueur.

Respecter l'accord sur l'emploi

Alors que ces mêmes partenaires sociaux -du moins le patronat, la CFDT, la CFE-CGC et la CFTC- ont signé, vendredi 11 janvier, "un accord historique" sur l'emploi comme l'a qualifié lui-même François Hollande, ce dernier va rappeler la nécessité pour le Parlement de respecter l'accord lors de sa transcription en loi prévue début mars. Mardi dernier, Michel Sapin, le ministre du Travail, avait déjà lancé en direction des députés PS : " les partenaires sociaux ont pris des risques, nous devons prendre des risques avec eux".

Mais pour montrer aux syndicats non signataires de l'accord, CGT et FO, comme aux parlementaires de la majorité qui jugent trop importantes les contreparties accordées aux entreprises, François Hollande pourrait rappeler que le gouvernement a, mercredi 15 janvier, donné son accord pour le vote d'une loi dite "Florange" obligeant les entreprises possédant des sites rentables voués à la fermeture à les céder.

Promesse de François Hollande, une telle loi avait déjà été proposée à l’Assemblée nationale par…lui-même, le 27 février 2012. Alors en précampagne, celui qui n’était encore que simple député PS avait ainsi voulu marquer par ce geste sa réaction par rapport au dossier de l’aciérie de Florange, devenu par la suite un véritable feuilleton.

> La cérémonie des voeux aux "acteurs de l'entreprise et de l'emploi" sera retransmise en direct sur BFMBusiness. L'émission "Les décodeurs de l'économie" qui suivra sera consacrée à l'intervention du chef de l'Etat.

Patrick Coquidé