BFM Business

Une soixantaine de départements a autorisé l'ouverture des commerces le dimanche

Selon l'Alliance du commerce, les enseignes du textile-habillement commencent l'année 2021 dans la crise.Le chiffre d'affaires moyen recule de 20% et la fréquentation de 40%.

Selon l'Alliance du commerce, les enseignes du textile-habillement commencent l'année 2021 dans la crise.Le chiffre d'affaires moyen recule de 20% et la fréquentation de 40%. - Thomas COEX / AFP

Selon le ministère du Travail, une soixantaine de départements a autorisé l'ouverture des magasins le dimanche pour rattraper les pertes engendrées par le dernier confinement.

Une soixantaine de départements ont pris des dérogations pour permettre l'ouverture des commerces le dimanche afin de rattraper les pertes engendrées par le dernier confinement, a indiqué vendredi la ministre du Travail Elisabeth Borne.

"A peu près tous les préfets" ont organisé des consultations dans leurs départements, a assuré la ministre, invitée sur LCI. "Des arrêtés ont été pris pour des dérogations exceptionnelles au repos le dimanche dans une soixantaine de départements", a-t-elle précisé, comme "Paris, la Côte d'Or ou l'Isère". Certains départements se sont refusés à le faire, "par exemple le Tarn", a précisé Elisabeth Borne.

La ministre a rappelé que le travail le dimanche devait se faire "sur la base du volontariat et avec des compensations en terme de salaire et de jours de repos pour les salariés".

Pôle emploi sollicité pour proposer des offres dans la restauration

"Nous allons faire évoluer les règles de la restauration collective", a par ailleurs souligné Elisabeth Borne puisqu'à partir du 9 juin "on pourra à nouveau être six par table, comme dans les restaurants".

Enfin, elle a abordé la question de l'emploi dans la restauration ou l'hôtellerie où les professionnels font face à des difficultés pour recruter. "C'est vrai qu'avec la fermeture des restaurants pendant plusieurs mois, certains salariés sont passés à autre chose", a reconnu la ministre. Elle a donc demandé à Pôle Emploi "de regarder parmi les demandeurs d'emploi ceux qui avaient déjà travaillé dans le secteur et leur proposer, le cas échéant, des formations pour retravailler dans ce secteur".

P.L. avec AFP