BFM Business

Une cagnotte de soutien aux gilets jaunes incarcérés prend de l'ampleur

Des gilets jaunes face aux forces de l'ordre à Paris ce 24 novembre.

Des gilets jaunes face aux forces de l'ordre à Paris ce 24 novembre. - BFMTV

Une cagnotte lancée pour aider à payer les frais de justice des gilets jaunes arrêtés, créée vendredi, a récolté près de 2000 euros auprès de 145 participants ce samedi matin.

Sur Leetchi, cette cagnotte créée vendredi rencontrait un certain succès en ce début de week-end. Nommée "Libérez nos gilets jaunes", elle a notamment été montée, selon son organisateur qui se désigne sous le pseudo de "Cossart Maureen", pour aider les gilets jaunes incarcérés à régler leurs frais de justice. En ligne depuis moins de 24 heures, la cagnotte affichait plus de 2200 euros, collectés auprès de 160 participants ce samedi vers 11 heures. Elle devait encore rester ouverte pour 43 jours, et son montant augmentait rapidement.

Ces dons doivent servir en premier lieu à aider un gilet jaune en particulier, explique l'organisateur de la cagnotte sur la page dédiée. Un certain Cédric, qui aurait été interpellé avec son épouse mercredi dernier, pour passer en comparution immédiate ce vendredi à Valencienne, détaille le texte de la cagnotte.

"Une défense est bien sûr prévue, mais vous vous doutez bien que cela n'est pas gratuit... La cagnotte servira donc à payer les frais de justice et d'avocat", peut-on lire. 

Soutien aux pacifistes seulement

Si les dons décollaient, le pactole servirait à aider d’autres gilets jaunes aux prises avec la justice, à condition qu’ils ne se soient pas rendus coupables de violences. "Nous n’avons pas créé cette cagnotte uniquement pour Cédric, mais pour chaque citoyen PACIFISTE qui pourrait se retrouver dans la même situation. Interpellé et jugé pour RIEN !!! Nous soutenons TOUS les gilets jaunes, mais je répète, pacifiste et non violent." est-il ainsi précisé.

Enfin, "si la totalité de la cagnotte n'est pas utilisée, le restant de celle-ci ira aux familles des gilets jaunes décédés lors des manifestations". Samedi dernier, la première journée de mobilisation des gilets jaunes s’est conclue sur un bilan de 2 morts et plus de 400 blessés.

N.G.