BFM Business

Réouverture des terrasses et des commerces le 19 mai

Si le gouvernement entend conserver une marge de manoeuvre en cas d'évolution de la situation sanitaire, le calendrier du déconfinement se confirme.

Alors que les annonces d'Emmanuel Macron sur la réouverture des commerces et des terrasses sont attendues dans la presse régionale ce vendredi, le calendrier de réouverture progressive est quasiment connu.

La date à retenir est celle du 19 mai, où les terrasses des bars et restaurants pourront rouvrir, avec des tables ne dépassant pas 6 personnes. C'est aussi à cette date que les commerces pourront rouvrir, avec des conditions de jauges pour la fréquentation selon le type de magasins. Ce calendrier pourra néanmoins évoluer en fonction de la situation sanitaire.

3 mai

  • Comme prévu, les restrictions de déplacement à plus de 10 kilomètres seront levées.

19 mai

  • Réouverture des commerces
  • Réouverture des terrasses (6 personnes maximum)
  • Réouverture des musées, cinémas, théâtre et salles de sport avec jauges
  • Le télétravail reste maintenu
  • Le couvre-feu sera décalé à 21h
Etape 2 du déconfinement, le 19 mai
Etape 2 du déconfinement, le 19 mai © BFMTV

9 juin

  • Couvre-feu décalé à 23 heures
  • Réouverture des cafés et restaurants, tables de six personnes maximum
  • Réouverture des salles de sport et élargissement de la pratique sportive aux sports de contact en plein air et sans contact en intérieur
  • Réouverture des salons et foires d’exposition, possibilité d’accueillir jusqu’à 5000 personnes (pass sanitaire)

Interrogé sur BFMTV, Philippe Fortier, patron d'une brasserie à Lille explique combien cette date est importante car "travailler uniquement le midi, ce n'est pas rentable pours nous".

30 juin

  • Réouverture totale avec maintien des gestes barrières
  • Fin des limites de jauges et du couvre-feu
  • Evénéments publics de plus de 1000 personnes autorisés
  • Les discothèques restent fermés

Les restaurateurs soulagés

Ouverture des terrasses le 30 mai et des salles le 9 juin, les restaurateurs ont enfin une perspective palpable de reprise.

"Ce qui est important c'est qu'on a enfin un calendrier: nous le demandions depuis longtemps, et aussi d'être prévenus trois semaines avant, ce qui est respecté", s'est félicité auprès de l'AFP Roland Héguy, président de l'Umih, principal syndicat de l'hôtellerie restauration.

"Enfin on a les dates, on a les clés du déconfinement et on peut s'organiser pour travailler, et sur les trois phases, car on aurait pu n'avoir que la première et être en attente de la suite...", a-t-il poursuivi.

Du côté des indépendants de l'hôtellerie restauration (GNI), Didier Chenet se disait "déçu de ne pas rouvrir pour le week end de l'Ascension", mais se félicitait lui aussi "d'avoir des dates". "Tout dépendra des conditions matérielles, sanitaires et économiques dans lesquelles nous allons rouvrir: nous ne les connaissons pas", a-t-il souligné.

"Le rythme nous convient mais les jauges ne sont pas précisées: il faudra en savoir plus", a renchéri M. Héguy.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business