BFM Business

Les Français n’ont jamais autant donné aux associations qu’en 2020

Les dons aux associations ont battu un record l'an passé

Les dons aux associations ont battu un record l'an passé - Geoffroy VAN DER HASSELT

Selon le Baromètre de la générosité dévoilé par Le Parisien, les dons aux associations ont augmenté de 13,7% l'an passé.

Les Français ont été plus généreux que jamais en 2020. Selon le Baromètre de la générosité réalisé par l’organisme France générosités et dévoilé ce jeudi par Le Parisien, les dons aux associations ont augmenté de 13,7% l’an passé.

Un élan de solidarité plus que bienvenu alors que les besoins ont eux-mêmes augmenté en raison de la crise sanitaire qui a fait basculer plus d’un million de personnes dans la pauvreté. Dans le détail, le montant moyen des dons ponctuels était de 89 euros en 2020, de 80 euros pour ceux réalisés par téléphone et de 126 euros pour ceux effectués sur Internet. Quant aux dons mensualisés, ils ont atteint en moyenne 149 par an.

Forte hausse des dons en ligne

Selon Laurence Lepetit, déléguée générale de France générosités, interrogée par Le Parisien, "le secteur où l’évolution est la plus forte est celui de la solidarité (+45%), qui intègre l’aide aux plus démunis au travers de l’aide alimentaire ou du logement social par exemple". En clair, d’associations comme la fondation abbé Pierre ou la Croix Rouge. A l’inverse, les secteurs de la culture et du sport ont été victimes de la baisse du mécénat d’entreprise.

La peur du Covid-19 a également modifié les habitudes des donateurs. Ainsi, les dons ponctuels ont bondi de 19,6% entre 2019 et 2020 tandis que les dons effectués en ligne ont explosé de 72% et représentent désormais un quart de la collecte totale.

"Notre baromètre ne permet pas de savoir si plus de gens ont donné, mais de nombreuses associations ont enregistré des personnes qui ont participé pour la première fois. D’autres études montrent que ce sont surtout les donateurs historiques qui se sont davantage mobilisés. Le profil type reste plutôt celui d’une femme de plus de 50 ans, qui va souscrire à plusieurs causes", souligne Laurence Lepetit.
https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco