BFM Eco

Les Français se sont montrés généreux en 2019

une collecte alimentaire

une collecte alimentaire - Geoffroy VAN DER HASSELT

Après une année de baisse, les dons aux associations ont augmenté de 3,5% l'année dernière, selon le Baromètre de la générosité.

Les Français savent ouvrir leur porte monnaie pour soutenir des causes qui leur tiennent à coeur. Selon le Baromètre de la générosité 2019 réalisé par France Générosités, dévoilé par le Parisien, ils se sont montrés généreux l'année dernière avec des dons en hausse de 3,5%, après une année 2018 en repli de 4,8%.

"On est contents que les Français se soient mobilisés après avoir été rassurés par les associations. Mais c’est une reprise qui ne rattrape pas la baisse de 2018. Le montant global est revenu au niveau de 2016 " explique au quotidien Nolwenn Poupon, responsable des études à France Générosités.

Les dons ont une saisonnalité, c'est surtout en fin d'année que les Français apportent leurs soutiens aux associations : 40,3% du montant total des dons sont collectés sur les trois derniers mois de l'année, et près du quart ( 22,5%) sur le seul mois de décembre. France Générosités a noté une belle percée des organisations de défense de l’environnement, qui recueillent de plus en plus de dons.

Mais il est difficile de trouver de nouveaux donateurs et la base s'étiole. Leur nombre a reculé de 15% entre 2009 et 2019, déplore France Générosités.

"Il faut une vraie éducation à la philanthropie sur le modèle anglo-saxon", prône Pierre Siquier, président de France Générosités. Il milite donc pour une sensibilisation à l'importance des dons lors du circuit scolaire, dès le primaire.

Plus de dons pour pour le médical et l'alimentaire

Mais des retombées plus rapides, il mise sur les incitations fiscales, en demandant à ce que les dons soient defiscalisables à 75 % cette année, alors que le pourcentage s’élève à 66 % pour certaines causes. Car cette année risque d'être tendue pour les associations, en raison de la crise sanitaire. Les structures spécialisées dans la recherche médicale ayant un lien avec la pandémie ont elles enregistré une hausse des dons. Mais c'est aux dépends des associations qui luttent contre le cancer ou le sida, qui elles ont vu leurs recettes baisser.

Les appels à la générosité lancés par les associations de distribution alimentaire ont porté leurs fruits, puisque les dons ont augmenté. Cependant, cela reste insuffisant par rapport à l'afflux des demandes d'aides par les familles frappées par la crise.

Coralie Cathelinais Journaliste BFM Éco