BFM Business

Le site des impôts fonctionne à nouveau normalement

Lundi soir, le site impots.gouv.fr a peiné à digérer l'énorme affluence de contribuables souhaitant déclarer leurs revenus. Mais il est de nouveau opérationnel ce matin.

Le site internet de l'administration fiscale, qui a connu des difficultés techniques lundi soir en raison d'un afflux de connexions, fonctionne à nouveau normalement mardi matin, a indiqué l'administration fiscale.

"Nos équipes ont travaillé toute la nuit, le service est aujourd'hui parfaitement rétabli", a déclaré Maryvonne Le Brignonen, responsable du prélèvement à la source à la Direction générale des finances publiques (Dgfip) sur franceinfo.

Le site impots.gouv.fr a peiné à digérer l'énorme affluence de contribuables souhaitant déclarer leurs revenus lundi soir, conduisant le gouvernement à accorder un délai supplémentaire jusqu'à jeudi soir minuit.

Une journée chargée

"Il y a eu hier soir une forte affluence, plus de 4 millions de personnes ont essayé de se connecter, ce qui représente une hausse de plus de 50% par rapport à la plus grosse journée de la campagne" de déclaration, a souligné la responsable du fisc.

Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gerald Darmanin a attribué lundi soir cette affluence exceptionnelle et tardive, à 24 heures de l'échéance initiale, à "l'effet de ce long week-end ensoleillé" de l'Ascension, mais aussi "à l'augmentation du nombre de gens qui télédéclarent" et "sans doute à un peu de procrastination".

Il a laissé entendre que le site internet de l'administration fiscale avait réagi à ce grand nombre de demandes simultanées en l'interprétant comme une attaque informatique. "Lorsqu'il y a des millions de connexions en quelques minutes, ce site se protège" en refusant de nouvelles connexions, a-t-il expliqué, se félicitant du fait que l'administration n'ait "pas perdu les données fiscales" des contribuables lors de cet incident.

Mardi soir minuit constituait jusqu'ici l'échéance de déclaration des revenus en ligne pour les résidents des départements du numéro 50 (Manche) à ceux des Outre-Mer, comprenant donc les départements densément peuplés de l'Ile-de-France.

C.C. avec AFP