BFM Business
France

Elisabeth Borne est favorable à un forfait mobilité obligatoire payé par l'employeur

La ministre des Transports s'est dit favorable ce lundi sur BFMTV-RMC à ce que tous les employeurs versent obligatoirement une aide à leurs salariés pour leurs trajets domicile-travail en covoiturage ou à vélo.

Demain, les salariés recevront-ils tous une aide de leur employeur pour financer leurs trajets quotidien domicile/travail? La situation est aujourd'hui "injuste", a estimé Elisabeth Borne ce lundi sur BFMTV-RMC. Alors que dans les grandes villes les employeurs remboursent la moitié de l'abonnement de transport en commun, dans les territoires moins denses les salariés sont contraints de se rendre au travail en voiture, mais souvent sans être épaulés dans leur dépense. Pour mémoire, sept salariés sur dix vont au travail en voiture.

La loi sur les mobilités, qui sera débattue au sénat mardi, prévoit un "forfait mobilité durable" de 400 euros totalement défiscalisé (impôts et cotisations sociales). Il est versé par les employeurs aux salariés qui vont au travail en covoiturage ou à vélo. 

Ce chèque est pour l'instant facultatif. "On a engagé des discussions avec les employeurs pour que ce soit plus systématique, voire obligatoire", a précisé la ministre des Transports. "La discussion est en cours, moi je pense qu'il faut que chaque Français qui a des difficultés pour ses trajets domicile/travail puisse être accompagné par son employeur."

Est-elle favorable à le rendre obligatoire? "Absolument", a-t-elle répondu au micro de Jean-Jacques Bourdin. "Ce sera obligatoire pour une partie, pour les Français qui ont des difficultés à accéder à leur travail." La mesure est aussi positive pour les employeurs, car beaucoup d'entreprises n'arrivent pas à recruter parce que les candidats potentiels n'ont pas les moyens de se rendre sur le lieu de travail.

Jean-Christophe Catalon