BFM Business

Édouard Philippe: la réforme de l'assurance chômage sera présenté mardi 18 juin

Le chef du gouvernement a détaillé les mesures que contiendra la réforme de l'assurance chômage, lors de son discours de politique générale ce mercredi.

"Nous n’en avons pas fini avec le chômage de masse", a lancé Édouard Philippe ce mardi. Lors de son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale, le Premier ministre a indiqué que la lutte contre le chômage reste "le combat central de ce gouvernement". Pour mener cette bataille, le chef du gouvernement a cité les mesures déjà mises en places, à savoir les ordonnances loi Travail, les plans formation et pauvreté. 

"Il faut achever ce vaste mouvement de réforme et conduire, comme tous nos voisins l'ont fait, celle de l'assurance chômage", a souligné Édouard Philippe, Cette réforme est très attendue depuis que le gouvernement a repris la main, suite à l'échec des négociations entre les partenaires sociaux mi-février. Édouard Philippe présentera le texte la semaine prochaine, le mardi 18 juin, avec la ministre du Travail Muriel Pénicaud. 

Un bonus-malus dans cinq à dix secteurs

Que contient ce texte? Le chef du gouvernement a énuméré cinq mesures. Tout d'abord, il s'agit de "mettre fin aux recours abusifs aux contrats courts". Rappelant que les ordonnances loi Travail ont donné plus de "souplesse" aux entreprises, "la contrepartie c'est une responsabilité accrue dans le recours aux contrats courts", a-t-il insisté.

"C'est pourquoi, dans les cinq à dix secteurs d'activité qui utilisent le plus ces contrats et qui génèrent de la précarité, nous instaurerons un principe de bonus-malus sur les cotisations chômage", a-t-il détaillé. "Dans les autres secteurs nous prendrons une mesure transversale" pour décourager le recours aux CDD d'usage.

Une indemnité dégressive pour les hauts salaires

La mesure suivante consiste à "faire en sorte que le travail paie toujours plus que l’inactivité", selon le Premier ministre. Dans de rares cas, le montant annuel de l'allocation chômage est supérieur au salaire moyen. "Nous devons y mettre fin", a-t-il insisté, sans préciser la manière.

Le chef du gouvernement a également confirmé l'instauration d'une "dégressivité de l’indemnisation pour les salariés qui perçoivent des salaires plus élevés et qui sont en mesure de retrouver un emploi plus rapidement que les autres", autrement dit essentiellement les cadres.

Démissionnaires et indépendants auront droit au chômage

Le gouvernement va également "renforcer l’accompagnement des demandeurs d'emploi", en dégageant "de nouveau moyens". Pour réaliser cet objectif, Édouard Philippe fait appel aux partenaires sociaux, dans le cadre de la "mobilisation générale", car la mise en œuvre doit être faite en fonction des besoins du terrain, qui sont différents selon les bassins d'emploi.

La dernière mesure, très attendue, consiste en la mise en œuvre d'une promesse phare d'Emmanuel Macron à la présidentielle de 2017: l'ouverture de l'accès à l'assurance chômage aux démissionnaires et aux travailleurs indépendants.

Jean-Christophe Catalon