BFM Business

Bruno Le Maire veut garder une filière nucléaire compétitive

VIDÉO - Même si la France mise sur les énergies renouvelables, elle va continuer à s'appuyer sur le nucléaire, une filière "qui a des compétences, qui est créatrice d'emplois et source d'une énergie à bas-coût", a expliqué le ministre de l'Economie et des Finances sur BFMTV.

La politique énergétique de la France est à l'agenda de Bruno Le Maire." Nous aurons une réunion avec le premier ministre dans quelques jours sur la programmation pluriannuelle de l'énergie", a expliqué Bruno Le Maire sur BFMTV.

"Il y a des décisions qui ont déjà été prises : la fermeture de Fessenheim, la fermeture de toutes les centrales à charbon et le déploiement de nouvelles énergies renouvelables notamment six champs éoliens offf-shore", rappelle-t-il.

Le nucléaire ne sera pas mis de côté : "Ce que je souhaite c'est que nous continuions à nous appuyer sur une filière nucléaire qui a des compétences, qui est créatrice d'emplois, qui nous garantit une énergie décarbonée à bas coûts, ça c'est ma position", fait-il valoir.

Maintenir une filière de pointe

Et d'insister "sur le long terme nous devons garder une filière nucléaire compétitive" et "de pointe". Aussi, Bruno Le Maire se dit défavorable à une sortie rapide du nucléaire, mais que dans le "même temps il faut accélérer le développement des énergies renouvelables."

Concernant la construction de nouveaux EPR, le ministre se veut prudent et attend de voir "si celui de Flamanville fonctionne" et "faire le bilan".

"Sur un sujet qui engage des investissements sur 25 à 30 ans et qui est un choix de société autant qu'un choix économique, je pense que ce qui compte c'est surtout la clarté du cap", avance-t-il et de rappeler que "Le premier ministre et le président de la République arbitreront sur des sujets qui engagent l'avenir de la nation".

C.C.