BFM Business

57.300 créations nettes: l'emploi salarié privé s'est redressé au premier trimestre

Une trentaine de chefs d'entreprises appellent à proposer 100.000 offres d'emploi aux jeunes d'ici fin janvier

Une trentaine de chefs d'entreprises appellent à proposer 100.000 offres d'emploi aux jeunes d'ici fin janvier - Philippe HUGUEN © 2019 AFP

Il s'agit de la deuxième hausse trimestrielle depuis le début de la crise, après un rebond nettement plus fort à l'été 2020. Mais il demeure encore inférieur à son niveau d'avant-crise.

Dans les trois mois précédent le troisième confinement, l'emploi privé salarié est reparti à la hausse en France. Entre fin décembre 2020 et fin mars 2021, il affiche en effet une croissance de 0,3%, soit 57.300 créations nettes d'emplois. Il avait reculé de 0,1% au trimestre précédent, selon les chiffres de l'Insee.

Il s'agit de la deuxième hausse trimestrielle depuis le début de la crise, après un rebond nettement plus fort à l'été 2020 (+1,7% soit +333.900 emplois entre fin juin et fin septembre).

Reste qu'au total, l'emploi salarié privé demeure inférieur à son niveau d'avant-crise: à la fin du premier trimestre, il se situe 1,3% sous son niveau de fin 2019 (soit -262.900 emplois), proche de son niveau de fin 2018.

L'emploi dans la construction dépasse son niveau d'avant-crise

Dans le détail, l'emploi industriel (hors intérim) augmente pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire: +0,2% au premier trimestre (soit +4900 emplois), après une baisse de 1,9% sur l'ensemble de l'année 2020 (-57.700 emplois). Il demeure néanmoins nettement inférieur à son niveau d'avant-crise: -1,7% entre décembre 2019 et mars 2021 (soit -52.800 emplois).

Dans le tertiaire marchand hors intérim, l’emploi salarié privé augmente modérément: +0,2% après -0,8% le trimestre précédent (soit +27.000 après -86.500 emplois). Il demeure inférieur de 2,1% à son niveau d'avant-crise (-248.600 emplois).

Dans la construction, l'emploi salarié privé (hors intérim) augmente de nouveau nettement au premier trimestre 2021 (+1,2% après +0,7%, soit +16.800 après +10.400 emplois). Il dépasse ainsi amplement son niveau d'avant-crise: +3,3% par rapport à fin 2019 (+47.800 emplois).

L'intérim marque le pas

L’emploi salarié privé dans le tertiaire non marchand augmente de nouveau: +0,3% (soit +7200) après +0,7% au quatrième trimestre 2020 (soit +16.800). Il dépasse de 1,2 % (soit +30.900) son niveau de fin 2019.

Enfin, l'emploi intérimaire marque le pas (+0,1% soit +700 emplois) après trois trimestres de hausses consécutives (+22,9%, +22,8% et +5,0% aux deuxième, troisième et quatrième trimestres 2020, soit un total de +275.100 emplois).

Ces hausses ne compensent cependant pas totalement la chute historique du premier trimestre 2020 (-40,3% soit -317.000 emplois). L'emploi intérimaire demeure donc inférieur à son niveau d'avant-crise: en mars 2021, il se situe 5,2% sous son niveau de fin 2019 (soit -41.200 emplois).

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business